Breaking News

Haïti. Un dernier hommage à Fidel Castro.

06 Déc 2016
2675 fois
Haïti. Un dernier hommage à Fidel Castro. AFP

Port-au-Prince. Mardi 06 Décembre 2016. Le Nouvelliste/CCN. C’est le président Jocelerme Privert qui a conduit, au nom d’Haïti, Fidel Castro à sa dernière demeure au cimetière Sainte Iphigénie de Santiago de Cuba dimanche 4 décembre aux premières heures de la matinée au cours d’une cérémonie simple, sobre et solennelle. 

Il n'y a pas eu de discours; six des enfants de Castro, sa femme, les dignitaires étrangers et des responsables cubains étaient présents», a déclaré au Nouvelliste l’ex-président René Préval, le responsable politique haïtien qui avait le plus fréquenté Fidel Castro de son vivant. Soigné un temps à Cuba, deux fois présidents d’Haïti, Préval avait tenu à faire le déplacement.

L’ex-président Michel Martelly était aussi au cimetière pour accompagner le grand ami d’Haïti dans son dernier lieu de repos. La cérémonie mettait fin à neuf jours de deuil et de pérégrination pour les cendres de l’homme à la barbe la plus connue au monde ces cinquante dernières années.

Pour Fidel Castro, tout s’est terminé dans une simple urne déposée dans un bloc de granit gris de 2,5 mètres de haut environ, derrière une plaque de marbre carrée sur laquelle a été sobrement inscrit son prénom, "Fidel". Le monolithe a été installé devant le mausolée de José Marti, le père de l'indépendance de Cuba, et celui dédié aux victimes de l'attaque ratée de la caserne de la Moncada à Santiago en 1953, considérée comme l'acte fondateur de la révolution cubaine.

Adulé par certains, honni par d'autres, Fidel Castro a gouverné sans partage sur l'île caribéenne et défié la superpuissance américaine pendant près de 50 ans, avant de céder le pouvoir à son frère Raùl en 2006.

Ces ultimes cérémonies ont scellé la fin d'un deuil national de neuf jours décrété après le décès de Fidel Castro et marqué par de nombreux hommages à La Havane et en province. Pendant le deuil, autorités et médias d'Etat ont répété à l'envi que l'enjeu était désormais de pérenniser le legs du père de la révolution socialiste.

Samedi soir, le président Jocelerme Privert, sa femme, l’ex-président Michel Martelly et sa femme ainsi que l’ex-président René Préval avaient pris place sur l’estrade officielle dressée place de la Révolution Antonio Maceo de Santiago pour une cérémonie d'hommage à Fidel Castro. Dans l’assistance, une délégation de quatre sénateurs, l’ancien premier ministre Evans Paul et des membres de la mission diplomatique haïtienne à Cuba avaient assisté à la veillée du « Comandante » et ont représenté Haïti.

En présence d’une foule disciplinée, Raùl Castro a juré de "défendre la patrie et le socialisme". Prenant de court beaucoup de Cubains, Raùl Castro a aussi annoncé qu'aucun lieu ni monument ne porterait le nom de Fidel Castro à Cuba dans l'avenir. « Le leader de la révolution rejetait toute manifestation du culte de la personnalité et a été constant dans cette attitude jusque dans ses dernières heures », a-t-il expliqué. Ainsi, ni son nom ni sa figure ne seront utilisés pour baptiser des institutions, places, parcs, avenues, rues ou autres sites publics, et aucun monument, buste, statue, ne sera érigé, a-t-il précisé.

Désormais, tout repose sur les épaules de Raùl Castro, qui, depuis dix ans, mène une lente et timide ouverture de l'économie cubaine, et a été l'artisan d'un spectaculaire rapprochement avec les Etats-Unis et d'un retour progressif de Cuba dans le concert international. Agé de 85 ans, il a prévu de laisser le pouvoir à une nouvelle génération à partir de 2018.

Dans 15 mois, pour la première fois depuis plus d'un demi-siècle à Cuba, un dirigeant non issu de la révolution prendra les rênes de l'île. Et tout indique qu'il s'agira de Miguel Diaz-Canel, discret numéro deux du régime depuis 2013.

Source : Le Nouvelliste

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires