Breaking News

Haïti. Les hôtels sur la côte sud restent à genoux

25 Jan 2017
2710 fois

Port-au-Prince. Mercredi 25 Janvier. Lenouvelliste/CCN. Sévèrement endommagés ou détruits par l’ouragan Matthew, le 4 octobre 2016, les hôtels à Port-Salut et dans les zones avoisinantes ne peuvent toujours pas se relever de la catastrophe. Si certains propriétaires ont entamé des travaux de nettoyage ou de réparation, d’autres semblent ne pas avoir encore cette idée en tête. 

Des débris jonchent toujours les jardins de plusieurs hôtels de Port-Salut, cette cité balnéaire connue pour ses belles plages. C’est le cas des hôtels Le Boucanier ou encore Dan’s Creek. La barrière fermée, Les Relais du boucanier projettent l’image d’un lieu abandonné. Personne n’est remarqué à l’intérieur. L’enseigne, jetée par les vents fous de Matthew, est récupérée et posée dans un coin. A quelques mètres, matelas, canapés, morceaux de briques, documents (vieux reçus) sont empilés, la piscine est remplie de feuilles sèches… Un vrai bazar. « C’est un gardien qui gère l’espace, indique un riverain. Il n’est pas toujours présent. » 

Les dégâts paraissent moins considérables à Naz-Inn. Les huit chambres sur le littoral ont été détruites et d’autres endommagées. Mais depuis plusieurs semaines, des travaux de nettoyage ont été entrepris et l’hôtel est prêt à accueillir ses clients. Même s’il n’y a plus de passerelle (survolant la route) qui relie l’hôtel à la mer. Même si l’environnement n’est plus le même.

Jadis très prisé, Dan’s Creek n’est que l’ombre de lui-même. Sombre. Aucun véhicule n’est garé dans les parages. Seul signe de vie : l’aboiement d’un chien qui monte la garde à l’entrée, mais qui accueille tout visiteur comme un nouvel ami. Aucun responsable pour parler de l’avenir de cet hôtel. Les deux jeunes rencontrés à l’intérieur ne peuvent pas dire grand-chose. « C’est comme vous voyez, cher ami », lâche laconiquement l’un d’entre eux.

Avec autant d’hôtels non fonctionnels et beaucoup de maisons privées détruites ou endommagées par l’ouragan, le problème de logement se pose dans le département du Sud qui – si le président élu de la République ne change pas d’avis – s’apprête à accueillir le carnaval national cette année, du 26 au 28 février prochain. La ville des Cayes a certes organisé, en 2012, le plus beau carnaval national ces dernières années mais la réalité n’est plus la même aujourd’hui. Depuis le passage de Matthew, plusieurs milliers de personnes vivent dans des conditions infrahumaines dans le département. 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires