Breaking News

Haïti. Jovenel Moïse veut développer des relations diplomatiques et commerciales entre Haïti et Guyana

20 Fév 2017
2239 fois

Port-au-Prince. Lundi 20 Février 2017. Lenouvelliste/CCN. Le président de la République, Jovenel Moïse, a fait le bilan de sa participation à la 28e réunion intersessionnelle de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Caricom tenue à Guyana. Au cours de son séjour, il en a profité pour discuter avec son homologue guyanien David A Granger sur des pistes de relations entre les 2 pays. Il a donné un point de presse au salon diplomatique de l’aéroport Toussaint Louverture.  

Jovenel Moïse a eu un séjour de deux jours (16 et 17 fevrier) à Georgetown, la capitale de Guyana, cette semaine. Fraîchement entré en fonction, le 58e président d’Haïti a pris part à la 28e réunion de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Caricom. L’agenda de cette réunion semble avoir été bien garni, selon les déclarations du président, au cours d’un point de presse au salon diplomatique de l’aéroport Toussaint Louverture. « Nous avons abordé les problèmes stratégiques auxquels la Caraïbe est confrontée aujourd’hui, notamment en matière de sécurité, de terrorisme, de trafic de drogue, etc. », a-t-il détaillé. Le chef de l'État indique avoir soulevé la question du changement climatique lors des discussions. « De 2004 à 2016, Haïti a connu environ 5 catastrophes naturelles majeures. Notre plus grand problème réside dans l’absence de ressources financières efficaces pour faire face aux dégâts. Par exemple, on a besoin de 2 milliards et 700 millions de dollars pour le relèvement du grand Sud, sévèrement affecté par Matthew », a-t-il expliqué, indiquant avoir proposé aux 15 pays membres de la Caricom de se mettre ensemble pour payer une assurance pouvant couvrir les risques dus aux catastrophes naturelles.  

Jovenel Moïse a profité de son séjour pour discuter, chercher des pistes de relations bilatérales. Il explique avoir discuté avec le président David A Granger des progrès de son pays dans la reforestation dans la perspective de dupliquer l’exemple en Haïti. « Comme je l’avais dit lors de la campagne électorale, il faut que le reboisement, qui est un acte volontaire, devienne obligatoire. Il faut inscrire dans le carnet (sic) des écoliers un cours intitulé reboisement », a-t-il souligné. Les deux présidents ont également discuté sur les échanges que les deux pays peuvent développer dans le commerce des bois. Haïti importe du bois des États-Unis, du Brésil, et d’autres pays, argue-t-il. Jovenel Moïse indique avoir également abordé le sujet des relations diplomatiques entre les 2 pays, notamment avec l’ouverture d’un consulat honoraire de manière réciproque. « Nous en avons discuté. Nous avons trouvé une entente. Le président aura à visiter Haïti où il signera un protocole d’accord avec nous », a-t-il indiqué, insistant sur la nécessité de cesser avec l’assistanat et de développer des coopérations gagnant-gagnant entre les pays de la Caraïbe. La délégation d’Haïti a été composée de 8 personnes, notamment le président et son épouse Martine Moïse, le chancelier haïtien, Pierrot Délienne, un membre de son cabinet également ancien ambassadeur d’Haïti à la Caricom, Peterson Noël, etc.  

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires