Breaking News

Haïti. Le choc du change avec un dollar à 70 gourdes

31 Mar 2017
2718 fois

Port-au-Prince. Vendredi 31 mars 2017. Lenouvelliste/CCN. Dans un article du Nouvelliste publié le 28 mars, « Youri Latortue appelle les sénateurs haïtiens à approfondir le rapport d’enquête sur PetroCaribe », le président du Sénat haïtien a fait une description saisissante des problèmes budgétaires d’Haïti et a justifié la poursuite de la lutte contre la corruption. L’argument-massue du sénateur de l’Artibonite doit retenir l’attention. Selon l’élu, « le budget d’Haïti, il y a 5 ans, était de 3 milliards et 400 millions de dollars, soit 136 milliards de gourdes.  

Aujourd’hui, le budget est pratiquement de la même valeur en gourdes, mais représente environ 1 milliard et 700 millions de dollars. Le niveau de corruption reste de même alors que notre devise est dévalorisée de moitié », a déploré le sénateur, qui veut la poursuite de l’enquête sur la gestion des fonds PetroCaribe initiée l’an dernier et qui avait débusqué de possibles cas de corruption et de malversation au plus haut sommet de l’Etat.

Pour le moment, ni ses pairs au Sénat, ni l'Unité centrale de renseignements financiers (UCREF), ni l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC), ni la Cour des comptes et du contentieux administratif ne se sont penchés sur les allégations contenues dans le rapport Latortue sur PetroCaribe. L’administration Moïse-Lafontant, non plus, n’a pas annoncé d’initiative dans ce sens. Le rapport dort dans les tiroirs.  

Pour identifier ou pour poursuivre les coupables de mauvaise gestion, pour stopper ou corriger les pratiques qui ont conduit à la mauvaise utilisation des milliards de PetroCaribe, l’Etat haïtien n’a-t-il pas pour devoir de vérifier les intuitions du rapport ? Si nous avons mis de l’argent liquide par milliards et milliards dans un panier percé, n’est-il pas urgent de changer de méthode ou de récipient ?

L’argent du Venezuela, depuis 2010, a été dépensé dans l’urgence et sans les précautions d’usage. On avait l’impression que c’était notre argent, qu’on pouvait en disposer à notre guise. Cette dette à rembourser, car c'est bien d'une dette qu'il s'agit, aura des conséquences pendant des décennies et de très mauvaises répercussions si nous ne tirons pas les leçons de nos erreurs. 

La facture du change que le pays paie aujourd’hui, ce dollar à 70 gourdes qui pèse sur toutes les bourses et sur chaque dépense, est l’une des conséquences du gaspillage des fonds PetroCaribe et de nos investissements improductifs. Nous avons chanté tout l’été, dansé alors que l’hiver était à nos portes, il faut bien qu’arrive le temps des règlements. 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires