Breaking News

Haïti. Dr Thierry Momplaisir médecin-cardiologue, récipiendaire d’un prestigieux « Award » aux États-Unis

11 Avr 2017
3870 fois

Port-au-Prince. Mardi 11 avril 2017. Lenouvelliste/CCN. Le prestigieux « Healing Spirit Award » a été décerné, le 25 mars 2017, au Dr Thierry Momplaisir et à son collègue, le Dr Troy L. Randle par le Lourdes Health System, l'un des principaux fournisseurs de soins de santé dans le New Jersey, pour leur programme « Access to care » développé au profit des minorités pauvres qui vise à les éduquer et les prémunir contre les risques de crise cardiaque. 

« Ce prix est une reconnaissance de notre travail dans la communauté […] Il montre que l’hôpital réalise l’importance de notre travail qui vise d’abord la prévention », a déclaré le Dr Momplaisir, joint par téléphone par la rédaction de Le Nouvelliste. « Ce prix représente beaucoup pour moi », renchérit le médecin qui est né en Haïti et qui a ensuite émigré en 1986 aux Etats-Unis où il a effectué l’essentiel de ses études.

Cardiologue interventionnel, Thierry Momplaisir est un véritable apôtre de la prévention des maladies cardiovasculaires. « Ce qui est le plus important pour moi – au-delà du traitement– c’est l’éducation du patient », confie le médecin qui, dans le cadre de ce programme, n’a pas hésité à consacrer son temps libre – ses samedis – pour aller faire de la sensibilisation dans les « barber shop » et dans les églises dans la communauté pauvre de Camden dans le New Jersey.

À chaque fois qu’une personne est victime d’une crise cardiaque, on fait appel au Dr Momplaisir qui, selon ses dires, dans 90% des cas, arrive à sauver le patient sans l’opérer. En tant que cardiologue interventionnel, une branche que très peu de Noirs pratiquent actuellement aux États-Unis, pour ne pas dire qu’il est le seul médecin haïtien à détenir cette spécialisation- Thierry Momplaisir a constaté que les minorités aux Etats-Unis sont les plus exposées aux crises cardiaques. Et pour cause, elles n’ont pas accès à des médecins et ne disposent pratiquement pas d’informations pertinentes sur les crises cardiaques.

Une réalité qui a poussé le cardiologue, muni d’une subvention et avec l’appui de l'Institut cardiovasculaire de Lourdes – reconnu à l'échelle nationale pour l'excellence dans les soins cardiaques, à éduquer ces minorités et à leur permettre d’avoir accès à un médecin avant qu’elles ne soient victimes d’une crise cardiaque pour cause de tabagisme, de cholestérol et de tension artérielle. « Souvent, une crise cardiaque peut être évitée avec de l’exercice, la prise de médicaments, le contrôle de tension, une alimentation saine […] », explique Thierry Momplaisir, qui, dans un premier temps, a monté le programme « Close The Gap » pour lequel il a reçu le prix « Healing Spirit Award ».  

Etudiant, Momplaisir confie avoir toujours été fasciné par le cœur. C’est l’organe, selon lui, le plus intéressant de la médecine. Pour ce quadragénaire, marié et père de deux filles, Francesca et Natalia, recevoir ce prix, le plus prestigieux de l’hôpital généralement décerné aux médecins dans la soixantaine aux carrières bien entamées, constitue une consécration.

Après 11 ans d’expérience dans la pratique de la cardiologie interventionnelle, et disposant d’un CV long comme le bras, Momplaisir rêve maintenant de former des médecins haïtiens dans son domaine qui n’existe pas en Haïti. Il dit attendre que les autorités et médecins haïtiens manifestent leur intérêt pour son projet afin de commencer à étudier la possibilité de doter Haïti d’un centre cardiovasculaire. Le taux élevé de morts victimes de crises cardiaques – dont l’une des victimes les plus en vue n’a été autre que Thierry Gardère, directeur de la Société du Rhum Barbancourt, interpelle le cardiologue qui sera dans nos murs en juillet prochain pour faire une présentation sur le sujet au congrès annuel de l’Association médicale haïtienne (AMH). 

Très attaché à sa terre natale, Thierry Momplaisir, fruit de l’union d’une mère borgnelaise et d’un père cayen, le Dr Momplaisir affirme qu’il rentre en Haïti chaque année et dit avoir fait partie du groupe de médecins qui se sont rendus dans le pays après le séisme de 2010 pour prodiguer des soins. Il a grandi à Port-au-Prince et est un ancien élève de St-Jean l’Evangéliste et du Petit Séminaire Collège Saint-Martial où il n’est resté qu’une année seulement.

S’il fait partie actuellement du gotha des médecins aux Etats-Unis, ce qui lui a valu que New York Time lui consacre un article, le Dr Momplaisir a tenu à souligner, dans un créole teinté d’anglicisme, que tout n’a pas été rose pour lui au début. Il a bouclé ses études classiques et entame l’université sans avoir sa résidence. Mais, dit-il, il a toujours cru en ses rêves. « Depuis l’âge de 10 ans, j’ai dit à ma mère que je voulais être médecin », a révélé Thierry Momplaisir concluant l’interview en adressant ce message à ces jeunes compatriotes qui rêvent eux aussi d’être médecins : « Determination is everything ». En d’autres termes, selon lui, il faut avoir un rêve et il faut croire en ce rêve. 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires