Breaking News

Haïti. Dossier Arcahaie : 10 interpellations, le gouvernement promet une très ferme réponse

12 Avr 2017
2238 fois

Port-au-Prince. Mercredi 12 avril 2017. Lenouvelliste/CCN. Le gouvernement traque tous ceux qui sont impliqués dans l’attaque contre le cortège du président Jovenel Moïse. Le chef du parquet de Port-au-Prince promet de mettre la main au collet des auteurs physiques et intellectuels. Des agents de la police nationale auront également à répondre aux questions de la justice. 

L’enquête sur les incidents survenus à l’Arcahaie et impliquant le cortège du président Jovenel Moïse continue sa marche. Une synergie a été créée en ce sens par le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, le ministre de l’Intérieur, le secrétaire d’État à la Sécurité publique et le délégué départemental de l’Ouest. À cette date, 10 personnes ont été interpellées, d’après le commissaire du gouvernement Ocnam Clamé Daméus. Ces interpellations ont été effectuées suite à une opération policière, menée entre les dimanche 9 et lundi 10 avril 2017.

« Parmi ces 10 personnes interpellées, certains commencent à collaborer. Ce qui a permis d’avoir de bonnes informations nous conduisant sur de nouvelles pistes, pouvant déboucher éventuellement sur l’identification des auteurs intellectuels et des exécutants », a-t-il indiqué, soulignant que les responsables seront traduits en justice. Le chef des poursuites souligne qu’aucune hypothèse ne sera négligée. Ainsi, il se demande s’il s’agit d’une motivation politique ou s’il est question d’un groupe voulant faire passer ses revendications ou encore s’il s’agit d’un chantage en prélude aux célébrations du 18 mai.  

En plus des sanctions pénales, Ocnam Clamé Daméus parle de sanctions administratives. Celles-ci seront prises à l’encontre des agents de la PNH, ce au cas où il y en a qui ont failli à leurs responsabilités. « Les policiers affectés à la sécurité de la présidence et à d’autres entités auront à répondre administrativement. En cas de négligence ou de maladresse, nous allons appliquer les dispositions de l’article 264 du code pénal », a-t-il dit.

Pour sa part, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, Max Rudolph Saint-Albin, a fait remarquer que l’État haïtien prend ce dossier avec beaucoup de sérieux. À cet effet, il promet que les autorités vont répondre avec « la plus grande fermeté ». Il invite la population à garder son calme, car, argue-t-il, l’État va ramener la paix dans la cité du Drapeau. Max Rudolph Saint-Albin indique que des actions concrètes seront réalisées en ce sens. « C’est un acte contre le plus grand symbolisme de l’État. Il sera réprimé avec la plus grande fermeté dans le cadre de la loi. Il y aura des actions qui seront opérées sur le long terme ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires