Breaking News

Haïti. Départ des Casques bleus en Haïti: la MINUSTAH se transforme en MINUJUSTH

18 Avr 2017
2584 fois

Port-au-Prince. Mardi 18 avril 2017. Lenouvelliste/CCN. Nouvelle mission. Nouvel effectif. Nouveau mandat. Mais les Nations unies restent encore dans le pays avec une transition vers la MINUJUSTH, a fait savoir le chef de la mission onusienne dans le pays, Sandra Honoré, lors d’une conférence de presse, ce lundi 17 avril dans leur quartier général. Cette mission, dont la concentration portera sur le renforcement des institutions de l’État de droit, la professionnalisation de la police nationale et la situation en matière de droits de l’homme est une nouvelle configuration de la présence de l’ONU en Haïti.  

« Le Conseil de sécurité a décidé de créer une nouvelle mission de maintien de la paix en Haïti, la MINUJUSTH, qui comptera jusqu’à sept unités de police constituées de 980 policiers et 295 policiers hors unités pour une période initiale de six mois allant du 16 octobre 2017 au 15 avril 2018 », précise la résolution. Les Nations unies passent ainsi d’une approche axée sur la stabilisation à une approche donnant la priorité au renforcement des institutions, souligne Sandra Honoré.

Entre-temps, « la composante militaire de la MINUSTAH se retirera progressivement d’Haïti au cours des six prochains mois, le retrait devant être terminé intégralement au 15 octobre 2017». Cette décision a été entérinée par le Conseil de sécurité qui a accueilli favorablement le rapport du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, sur la situation en Haïti.  

Selon Sandra Honoré, la décision du Conseil est motivée par la « conclusion que le panorama sécuritaire est relativement stable quoiqu’il reste encore des fragilités et du travail à faire ». Le chef de la MINUSTAH tout en louant les efforts déployés par la MINUSTAH durant ces années, a fait part de sa foi en la « capacité et détermination de la police nationale » de s’acquitter de ses tâches pour assurer la sécurité du pays. « 13 ans après, Haïti est meilleure, soutient-elle. Je suis confiante que la PNH peut prendre le relais. »

Cette nouvelle mission - la MINUJUSTH – ne va pas affecter la présence des institutions du système des Nations unies dans le pays. « Les agences, fonds et programmes des Nations unies continueront leur travail en appui à des priorités du gouvernement dans les domaines du développement socio-économique et humanitaires pour atteindre les objectifs de développement durable », poursuit Mme Honoré.  

Le dossier choléra reste ouvert

Selon Sanbra Honoré, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a lancé une nouvelle demande de financement pour mettre en place le plan d'élimination du choléra. Car il est possible, en 2017, poursuit-elle, d’apporter une réponse définitive à l’épidémie du choléra si les ressources suffisantes sont mobilisées. Pour l’instant, « les ressources obtenues ne répondent pas aux attentes ».  

« Ces ressources sont cruciales pour financer les deux volets du plan qui sont le traitement et le soutien immédiat pour garantir l’accès à l’eau, l’assainissement aux soins de santé ainsi que le soutien envers les personnes et communautés les plus touchées dans les différentes régions du pays. Pour le premier volet, un total de 16,3 millions et 2,5 millions pour l’autre », affirme-elle. 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires