Breaking News

Haïti. « L’économie haïtienne coincée dans une trappe à la croissance faible et erratique », dixit Jean Baden Dubois

03 Mai 2017
2489 fois

Port-au-Prince. Mercredi 3 mai 2017. Lenouvelliste/CCN. « Haïti est l’un des rares pays qui, sans être en situation de guerre, se retrouve sur un sentier croisé nul de croissance sur près de quatre décennies », a affirmé Jean Baden Dubois, gouverneur de la Banque de la République d’Haïti, lors de sa présentation sur la situation monétaire et le programme Pro-croissance à la 7e édition du Sommet international sur la finance. Il a annoncé l’adoption d’une nouvelle approche monétaire par la BRH pour une croissance durable et robuste. 

Cette affirmation du patron de la banque centrale, Jean Baden Dubois, s’appuie sur de solides arguments. Le gouverneur a fait référence aux analyses des statistiques macroéconomiques pour l’étayer. « De 1981 à 2016, la croissance économique du pays a tourné autour d’une moyenne de 0,49% avec un écart-type de 3,76 », a-t- il avancé, précisant que cette croissance est trop faible et trop volatile pour atténuer certains déséquilibres, dont ceux du compte extérieur et des finances publiques.

Un graphe traduisant la croissance économique au cours de ces trente-six dernières années montre clairement les moments pendant lesquels le pays a connu de grands déficits de croissance. « Entre 1991 et 1994, le pays a connu un déficit de croissance extraordinaire à -11,9% à cause de l’effet de l’embargo. Entre 2003 à 2004, la croissance était autour de -3,5% et -5,5% en 2010, l’année du tremblement de terre », commente le gouverneur.  

À entendre le gouverneur, la BRH ne faisait pas que constater les dégâts. Il a fait savoir que des efforts de stabilisation macroéconomique ont été déployés pour favoriser l’émergence d’un environnement stable et propice. Cependant, des chocs internes et externes, dont les manifestations, les changements de gouvernement, les catastrophes naturelles, l’augmentation des prix des produits alimentaires en 2008 sur le marché international, ont mis ces efforts à rude épreuve.

« Après chaque choc, nous avons eu des programmes de stabilisation macroéconomique, mais, le temps de stabiliser, un autre choc se produit », a expliqué Jean Baden Dubois, précisant que l’instabilité politique, la récurrence des catastrophes naturelles et les chocs externes plongent le pays, chaque fois, dans une situation qui nécessite d’autres programmes de stabilisation. 

À cause de ces facteurs déstabilisateurs, les résultats sur la croissance économique n’ont pas été fameux. En outre, le gouverneur reconnaît que les programmes de stabilisation macroéconomiques ne prenaient pas en compte quelques facteurs, dont les apports sectoriels à la croissance, les filières porteuses, la nature des politiques territoriales, rurales et industrielles capables de changer les fondements d’un modèle économique en crise, etc. Toutefois, Jean Baden Dubois a souligné que les programmes de stabilisation macroéconomique ont pu permettre d’éviter des dérapages inflationnistes.

Le gouverneur de la BRH a indiqué que de nouvelles approches s’imposent en matière de politique publique. «À présent, la vision d’une politique monétaire capable de supporter une croissance économique suffisamment durable et robuste pour atteindre une phase autoentretenue est priorisée par la BRH », a révélé Jean Baden Dubois, précisant qu’il faut adopter une approche monétaire pro-croissance. 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires