Breaking News

Haïti. «Il faut un jour ou l’autre ajuster le prix des produits pétroliers», dixit Jovenel Moïse

04 Mai 2017
2305 fois

Port-au-Prince. Jeudi 4 mai 2017. Lenouvelliste/CCN. La situation est intenable pour le Trésor public et dépasse l’État haïtien. Ce dernier ne peut plus continuer à financer les produits pétroliers. « La situation est catastrophique», a avoué le président de la République, soulignant que l'État n’a plus les ressources nécessaires pour faire face à ses obligations.  

« Nous sommes dans une situation que nous ne pouvons même pas nommer sur le plan financier et économique », a-t-il déclaré lors de son passage à la journée porte ouverte organisée à l’occasion des 119 ans du journal ce mercredi.

La charge que représente la subvention des produits pétroliers est trop « lourde», confie le chef de l’État, ajoutant que « nous ne pouvons plus continuer à en supporter les coûts ». Jovenel Moïse croit fermement que le prix des produits pétroliers doit être ajusté. « Il faut un jour ou l’autre ajuster le prix des produits pétroliers », soutient le chef de l’État haïtien, qui évite de parler d’augmentation du prix de ces produits. 

« Il faut ajuster les prix en fonction du décret de 1995», précise le locataire du Palais national. Cette loi prévoit d’augmenter le prix du carburant quand le prix sur le marché international subit une augmentation de 5% et le revoir à la baisse quand le prix diminue de 5%. À la question de savoir quand le prix des produits pétroliers sera augmenté, le président de la République répond qu’il ne sait pas.

« Les Haïtiens doivent comprendre que ce problème doit être résolu», martèle le président de la République, faisant remarquer que les chauffeurs de taxi ne sont pas les seuls bénéficiaires de la subvention. Les propriétaires des grandes entreprises en profitent eux aussi. Il promet de discuter avec les syndicats et d’autres acteurs concernés en vue de voir ensemble « quelle solution peut être adoptée ». 

Les recettes pétrolières de l’État haïtien ont considérablement baissé. Pour les six premiers mois de l’exercice d’octobre 2016 à mars 2017, les recettes pétrolières ont été de l’ordre de 658,463,637.19 gourdes. Ces recettes semestrielles sont par exemple en deçà des rentrées d’un seul mois, octobre 2015, soient 827,882,922.22 gourdes.

selon des données statistiques de l’Administration générale des douanes. Pour les mois de février et de mars 2017, les recettes pétrolières sont respectivement de 28,895,736.38 gdes et 22,618,518.19 gdes. Pour ces mêmes mois, en 2016, les recettes pétrolières étaient respectivement de 963,424,730.00 et de 850,767,727.00 gourdes. Avant cette période difficile, chaque mois, les recettes pétrolières étaient entre 900 millions et 1 milliard de gourdes et plus. Ces recettes représentaient autour de 1/6 des ressources internes du budget de la République avant ces temps de vaches maigres.  

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires