Breaking News

Haïti. Les ouvriers de la sous-traitance réclament 800 gourdes comme salaire minimum

22 Mai 2017
2545 fois

Port-au-Prince. Lundi 22 mai 2017. Lenouvelliste/CCN. Plusieurs milliers de travailleurs ont marché pacifiquement dans les rues de la région métropolitaine ce vendredi. Ils ont dénoncé l’augmentation des prix des produits pétroliers, du transport et du coût de la vie pour réclamer cet ajustement. 

La nébuleuse de l’augmentation salariale revient sur le tapis. Ce vendredi, plusieurs milliers de travailleurs ont foulé le macadam pour appeler à un réajustement du salaire minimum, en adéquation avec le coût élevé de la vie. Ils réclament un salaire de 800 gourdes contre 350 gourdes actuellement. Selon Dominique St-Eloi, responsable du Centre national des ouvriers haïtiens (CNOHA), cette augmentation permettra aux ouvriers de faire face à l’inflation, à la flambée des prix des produits de première nécessité, et à l’augmentation du prix du carburant ayant une incidence sur le prix du transport. En plus du réajustement, Dominique St-Eloi précise que les travailleurs réclament également des subventions pour la nourriture, le transport en autobus et la construction de logement sociaux.

Plus loin, Dominique St-Eloi souligne que cette manifestation exprime un ras-le-bol des associations de travailleurs, après les promesses nontenues des autorités. « Nous avons rencontré le ministre des Affaires sociales, Roosevelt Bellevue, qui nous avait demandé une trêve. On devait gagner les rues dès le 8 mai. Le ministre n’a pas fait suite à nos demandes. C’est pour cela que nous avons lancé cet arrêt de travail suivi de la marche pacifique », a-t-il dit. Le syndicaliste a également mis en garde le Conseil supérieur des salaires qui songerait à ajuster le salaire minimum de 50 gourdes.  

Deux points de départ ont été proposés aux participants : Carrefour (Thor 65) et la SONAPI. Ils se sont dirigés vers le Parlement, non sans peine. En effet, une partie du peloton a essuyé du gaz lacrymogène et de l’eau acidulée dans les parages du Palais national. Les agents du Corps d’intervention et de maintien de l’ordre ont bloqué la marche durant plusieurs heures au boulevard La Saline, à quelques encablures de la Primature, avant de les autoriser à se rendre devant le palais législatif.

Les manifestants ont interpellé le sénateur Antonio Chéramy, président de la commission des Affaires sociales du Sénat. Ils ont scandé le nom de l’artiste devenu parlementaire, lui enjoignant de jouer son rôle de représentant des classes défavorisées. « Nous lui avons confié nos voix afin qu’il soit notre défenseur au Parlement. Il doit se prononcer sur cette question », a dit l’un d’entre eux. Le sénateur est sorti rencontrer les protestataires qui n’ont pas manqué de le gratifier d’un bain de foule. 

Le sénateur Nenel Cassy et le député Manès Louis ont reçu les chefs de file de la marche au Parlement. Ces derniers en ont profité pour présenter leur cahier des charges. Dominique St-Eloi dit attendre la réaction du gouvernement avant de savoir quelles seront les autres étapes.

Le président de l’Association des industries d’Haïti (ADIH), Georges Sassine, s’est exprimé sur la question de l’augmentation du salaire cette semaine sur Magik9. Selon lui, augmenter le salaire dans ce secteur, c’est augmenter le coût de production. "Il revient à l’État haïtien de faire son travail en fournissant d’autres mesures d’accompagnement dans le domaine de l’éducation, du transport, etc.", estime-t-il. Le sénateur des Nippes, Nenel Cassy, va dans le même sens. Tout en admettant que le salaire que perçoivent les ouvriers ne leur permet pas de survivre, il prône de meilleures conditions de travail. « Il faut leur donner des avantages sociaux dans les secteurs de la santé, le crédit, le transport, etc. », a-t-il souligné.  

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires