Breaking News

Haïti. Industrie textile : les ouvriers annoncent un calendrier de mobilisation pour la semaine prochaine

29 Mai 2017
2196 fois

Port-au-Prince. Lundi 29 mai 2017. Lenouvelliste/CCN. Le bras de fer entre patrons et ouvriers est loin d’être terminé. Incapables de se mobiliser durant cette semaine, en raison de la grosse artillerie déployée devant les usines, les organisations syndicales projettent de marcher pacifiquement ce lundi. Les travailleurs de la sous-traitance entendent ainsi continuer de réclamer 800 gourdes comme salaire minimum et des avantages sociaux de la part de l’État haïtien. Ce samedi, les syndicalistes appellent les ouvriers à se rendre dans les usines, à faire acte de présence sans travailler. Cette stratégie est dénommée « operasyon bra kwaze ». Elle a donné lieu à l’intervention des forces de l’ordre, souvent très appuyée, pour pousser les protestataires jusque vers la porte de sortie. 

En réponse, des usines ont déjà procédé à des révocations, selon les témoignages de certains ouvriers, ce vendredi. « Je suis venu travailler ce matin. J’ai constaté un grand dispositif de policiers à l’entrée de l’usine. Ils ont choisi ceux qui doivent y accéder. 42 membres du syndicat GOSSTTRA-CTSP sont interdits d’entrée », a expliqué un ouvrier, qui s’est montré très acide à l’encontre de Michel André Apaid, son employeur. « Il a dit que nous étions des affamés. Par conséquent, notre mouvement ne tiendra pas pendant plus d’une semaine. Il doit savoir que s’il y aura un perdant, ce sera lui. Nous, comme ouvriers, n’avons rien à perdre. Ils ne nous donnent rien pour que nous puissions perdre », a-t-il estimé, appelant à la solidarité de tous les groupes organisés de la vie nationale afin de rendre possible la marche pacifique de ce lundi.

L’annonce de la marche pacifique des ouvriers intervient alors que le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Clamé Ocnam Daméus, a émis un avis à l’intention de la Direction générale de la PNH. Le chef des poursuites enjoint les autorités de la Police nationale de prendre toute mesure nécessaire et urgente pour empêcher que des manifestations de rue se dirigent vers l’aéroport international Toussaint Louverture. « Le commissaire du gouvernement estimant que de telles manifestations tenues dans cette zone pourraient entrainer des dommages considérables, voire compromettre la sécurité nationale », peut-on lire dans cet avis #6 émis le 22 mai 2017. Le syndicaliste Dominique St-Eloi a dénoncé l’action du commissaire du gouvernement, la jugeant contraire à l’esprit de la Constitution haïtienne. Il a plus loin dénoncé les agissements des agents de la PNH qui utilisent tous leurs moyens pour tuer les manifestations dans l’œuf. 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires