Breaking News

Haïti. Devant le secteur privé, Jovenel Moïse réaffirme ses promesses de campagne

31 Mai 2017
2550 fois

Port-au-Prince. Mercredi 31 mai 2017. Lenouvelliste/CCN. Balance commerciale déficitaire, économie formelle faible, frontières non contrôlées, concurrence déloyale, manque de production, népotisme, corruption… la présidente de la Chambre de commerce américaine en Haïti (AmCham Haïti), Régine René Labrousse, a étalé mardi soir les divers problèmes de l’économie haïtienne et les défis quotidiens pour un réel cadre propice aux affaires.  

À ce dîner organisé en son honneur, le président de la République a assuré que « l’État fera son travail » durant son quinquennat et que « l'intolérable ne peut pas être toléré ».  

Le secteur privé haïtien des affaires et le chef de l’État se sont donné rendez-vous mardi soir au Karibe pour un dîner. Le premier organisé en l'honneur de Jovenel Moïse « pur produit du secteur privé » comme il se décrit, qui est à ses 112 jours au pouvoir. Outre des entrepreneurs, des diplomates étrangers, des parlementaires, entre autres, étaient présents à cette soirée au cours de laquelle la présidente de la AmCham a fait la radiographie de l’économie haïtienne. Malgré les difficultés, Régine René Labrousse s’est félicitée des entreprises qui sont restées soudées et solides.

Face aux défis de l’heure, l’entrepreneure estime qu’il faut prendre des décisions impopulaires pour défier le statu quo socioéconomique du pays. « Nous sommes condamnés à réviser notre stratégie si nous voulons une économie plus compétitive au niveau régional », dit-elle.  

Encore une fois, le secteur privé appelle aux investissements étrangers. Il faut donc un cadre légal des affaires propice à cet effet. Ici, l’environnement d’affaires n’est pas facile, reconnaît Régine René Labrousse. « La stabilité politique et la relance de la production nationale permettront d’augmenter les exportations et les investissements étrangers en Haïti, indique la présidente de la AmCham. Tout ceci aura une incidence positive sur la création d’emplois et l’augmentation des recettes fiscales. »

Pour penser à des progrès, il n’y a pas de baguette magique. Il faut changer de comportement et de stratégie, pense Régine René Labrousse. « Une institution n’est pas l’affaire d’un individu. Une institution reflète la volonté et les priorités de ses membres. Le changement doit venir du haut de la pyramide et nous devrions tous être porteurs de ce changement de comportement », a indiqué la présidente de la AmCham.  

« Nous ne pouvons pas prétendre continuer à faire les mêmes choses de la même manière et penser que nous allons obtenir de meilleurs résultats, a-t-elle poursuivi. Nous avons besoin de changement. Nous devons être des agents de changement. »

Le constat est que la balance commerciale d’Haïti est déficitaire ; le chiffre des importations annuelles est plus de quatre milliards de dollars alors que celui des exportations atteint à peine un milliard ; l’aide externe a été significativement réduite en 2016…  

« Notre économie est l’une des plus risquées du monde, a souligné, par ailleurs, la présidente de la AmCham. Nous sommes sujets aux catastrophes naturelles. Nous avons une longue histoire de bouleversements politiques et avons hérité d’un système de justice incroyablement faible. Nos frontières ne sont pas adéquatement contrôlées, ce qui rend notre production nationale encore plus vulnérable à la concurrence déloyale », a ajouté Mme Labrousse, qui plaide pour un cadre légal des affaires propice aux investissements, un code de travail révisé, une politique sur le salaire minimum et un programme d’assurance-maladie, avant de rappeler au président de la République que le secteur privé est son « créateur d’emplois ».

Dans son discours, le chef de l’État a assuré que son administration s'est engagée à prendre des mesures pour doter le pays des infrastructures de soutien à l'activité économique. « Dans mon programme, j'ai identifié quatre secteurs porteurs de croissance : les infrastructures, l'agriculture, la construction et les services, y compris le tourisme », a rappelé Jovenel Moïse, qui était aux côtés de son épouse à ce dîner. 

Autres promesses : « l'État fera son travail. Au cours de ce quinquennat, les secteurs de l'énergie et de la télécommunication seront réformés. Nous allons permettre au pays d'avoir un réseau électrique moderne. Les infrastructures agricoles seront réhabilitées ou construites. Les initiatives entrepreneuriales seront soutenues. Le gouvernement prendra les dispositions pour accompagner les efforts d'industrialisation du pays. »

« L'intolérable ne peut pas être toléré. »

Selon le président de la République, « le secteur privé des affaires doit prendre toute sa responsabilité dans les efforts de modernisation de l'économie ». Le rôle du secteur privé, dit-il, est déterminant pour améliorer l'image d'Haïti sur la scène internationale. « C'est à ce prix que l'industrie touristique haïtienne sera florissante pour créer des emplois au bénéfice de la nation, pense le chef de l’État. Le seuil de tolérance de ce pays par rapport à l'intolérable est tout simplement intolérable. Et l'intolérable ne peut pas être toléré. »  

Applaudi après ces propos, le président a indiqué que « la démocratie que nous voulons bâtir doit avoir un fondement juridique, moral et éthique ». Le développement du pays, soutient-il, ne peut se faire dans le mépris de la loi en écartant les normes et les principes. « Il n'y a pas de République sans repère, a déclaré M. Moïse. Il n'y a pas de démocratie sans des entrepreneurs qui prennent des risques. Il n'y a pas de progrès sans innovation. En refusant d'innover, nous nous écartons du progrès. Or, le progrès est l'essence de l'esprit humain. Nous sommes tous humains, nous sommes donc capables de progrès. » 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires