Breaking News

Haïti. Le gouvernement tire un bilan positif d'une conjoncture de crise

13 Jui 2017
2287 fois

Port-au-Prince. Mardi 13 juin 2017. Lenouvelliste/CCN. Appelé, ce mercredi 12 juin 2017 à présenter, devant les parlementaires réunis en Assemblée nationale, le bilan de ses trois premiers mois à la tête de la primature, le Premier ministre Jack Guy Lafontant, malgré les jugements d’effacement portés contre lui, s’est tiré un bilan plutôt positif. « En 72 jours, le gouvernement a su jeter les bases de la transformation profonde du pays », lance-t-il au cours de son intervention faite plutôt de perspectives que de réalisations.  

Aggravation de la situation financière du pays après le passage de l’ouragan Matthew en octobre 2016, personnel pléthorique « sans qualité ni compétence nécessaires » dans certains ministères, grève dans le textile et dans le système éducatif, réduction de la subvention de l’État sur les importations des produits pétroliers, les 72 premiers jours du gouvernement Moïse/Lafontant ont été surtout marqués par des actions visant, pour la plupart, à faire face aux héritages, tissés dans la nonchalance des gouvernements passés.

Pour faire face aux défis rencontrés dans le système éducatif, Jack Guy Lafontant confie avoir traité à la fois des questions d’ordre structurel et infrastructurel. Aujourd’hui, le Premier ministre est fier d’annoncer : « Nous avons assuré le paiement de 190 millions de gourdes représentant les frais scolaires dus aux écoles nationales, le paiement de 77 millions 716 mille gourdes de subvention aux écoles non publiques du PSUGO, le paiement de 428 enseignants du PSUGO et du PONEP pour un montant de 59 millions 488 mille gourdes est en cours, 2800 professeurs nommés depuis plus de trois ans recevront leurs salaires à partir du vote du budget rectificatif ».  

La question des arriérés de salaire sera bientôt traitée par le gouvernement a garanti Jack Guy Lafontant qui a vite rappelé que parallèlement à la crise du secteur éducatif, la sous-traitance a été elle aussi enflammée par les revendications des ouvriers exigeant une révision à la hausse du salaire minimum et de meilleures conditions de travail.

Sur ce point, Jack Guy Lafontant dépose calmement le fardeau « des 40 000 ouvriers » sur les membres du Conseil supérieur des salaires qui, seuls, sont habilités à en décider.  

Malgré ces crises ayant émaillé ses premiers jours, le gouvernement Moïse /Lafontant se vante d’avoir soumis un agenda législatif au Parlement. Cet agenda, fruit d’un accord trouvé entre l’exécutif et le législatif, vise : à renforcer le cadre institutionnel, à moderniser le code du commerce et le code pénal, à réformer le secteur énergétique, à moderniser le code du travail, les transports et le renouveau de l’exploitant agricole.

Outre cet agenda législatif, Jack Guy Lafontant a, dans son carquois l’octroi de feuilles de route aux différents ministères. Aujourd’hui, le chef du gouvernement est fier d’annoncer « qu’elles ont déjà donné lieu à des actions réalisées entre mars et mai 2017 ».  

Encore la caravane du changement

La caravane du changement s’impose, dans le bilan du chef du gouvernement comme l’unique action d’envergure sur le terrain et ce n’est pas par hasard que Jack Guy Lafontant a élevé le ton pour parler des prouesses de cette initiative. « La caravane du changement a permis aux planteurs d’avoir 87 km de pistes agricoles et 197 km de canaux d’irrigation, bientôt prêts 32 000 hectares de terre vont être irrigués », clame fièrement le Premier ministre, rappelant que le ministère des Travaux publics travaille parallèlement sur les routes Cayes/Jérémie et Gros-Mornes/ Port-de-paix.

Diplomatie 

Dans ce secteur éclaboussé par des scandales de nomination à outrance, le Premier ministre se rabat sur l’extension de seulement 6 mois du TPS des Haïtiens aux États-Unis. « Des interventions ont permis de défendre les intérêts du pays et d’accompagner nos ressortissants menacés en terre étrangère. Des rencontres qui ont permis à nos compatriotes de bénéficier d’une extension du statut du TPS s’inscrit dans le cadre de la politique que nous menons. » La régularisation du statut d’environ 4000 Haïtiens au Mexique est aussi un point positif pour le gouvernement qui parle de « refaire l’image d’Haïti sur la scène internationale ».

Certes, les moyens sont limités dans le pays mais Jack Guy Lafontant promet de s’engager à fond dans la lutte contre la corruption et la contrebande qui gangrènent le pays en dévoilant vouloir lui-même « prêcher par l’exemple » 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires