Breaking News

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 940

Martinique. En direct de Fort-de-France - Le Panorama de l'actualité

24 Mai 2016
4022 fois

Fort-de-France. Lundi 2 Mai 2016. CCN. CCN vous propose un tour d’horizon de l’actualité de la Martinique avec nos correspondants à Fort-de-France. Comme toutes ces dernières années, la commémoration de la révolution anti-esclavagiste a connu une très grande ampleur sur tout le territoire national.

Toutes les municipalités, de très nombreuses associations et même des particuliers ont organisé des manifestations les plus diverses. : Spectacles, marches au flambeau, etc. Le rendez-vous traditionnel des tambouyé  au Rond - Point du Vietnam Héroïque a réuni un important public. La ville de Fort-de-France a apposé une plaque commémorative sur le ponton de la plage de la Française en hommage aux « africains captifs ». La Collectivité Territoriale de Martinique a proposé  des conférences-débat sur les thèmes « L’église et l’esclavage » et « Joséphine et l’esclavage » ainsi qu’une manifestation culturelle  à l’hôtel de la CTM.

 

16ème Konvwa pou reparasyon 

Pour la 16 ème année consécutive, le MIR (Mouvement international pour les Réparations) a organisé  son convoi. Les marcheurs ont parcouru la Martinique de Sainte-Anne au Prêcheur, galvanisés par différents groupes de rue. Au fur et à mesure de la traversée des communes les artistes ayant porté les valeurs d’africanité ont été honorés.

Comme pour chaque édition des journées étaient consacrées à la réflexion. Le samedi 14 mai 2016, au Parc Aimé Césaire de Fort-de-France de fructueux débats  se sont tenus autour du thème « Afrik andidan nou ». JKP vous en  rapporte la résolution finale.

Résolution finale du colloque afrik andidan nou 

La 16ème édition du KONVWA POU reparasyon :

1.      Reconnaît et affirme que « Nou sé Lafrik ! » ou « Lafrik sé nou ! »

2.      Observe avec satisfaction les avancées du mouvement pour les réparations liées à l’esclavage et à la déportation d’africains et exhorte les populations d’ascendance africaine à redoubler de vigilance et de détermination pour réussir cette mission qui est la nôtre.

3.      Dénonce les déclarations et actions relatives à toute démarche de réconciliation tendant à éliminer toutes les formes de réparation liées aux crimes contre l’Humanité que constituent la déportation et l’esclavage d’africains.

4.      Souhaite que la libération de MUMIA ABU JAMAL  devienne le témoignage concret des luttes contre l’injustice et pour la dignité humaine que mènent les afro-américains ont inscrit dans leur combat pour les réparations.

5.      Propose de rendre effectives par nos pratiques les propositions suivantes :

-        Planter les  principaux arbres mythologiques Dahomey/Yoruba et  Kongo dans les ”rond-points” et sur les places publiques 

-        Réintroduire les soupes africaines (Kalalou, soupe -à-Kongo, notamment) dans la société postmoderne sous forme d’événement

-        Instaurer une « semaine Africaine » (sous forme de festival)

-        -Participer à toutes les manifestations valorisant l’Afrique dans la Caraïbe notamment WEMILERE  à Cuba et l’AFRICAN DAY à Trinidad et Tobago.

-        Redynamiser la mémoire africaine de Martinique: Créer le Mémorial de l’Africanité de Martinique (statues ou sculptures, maison ou petit musée ethnologique, ou l’intégrer dans le futur Musée de la Martinicanité. 

 

Réparations : de pères en repères

Lundi 9 mai, se tenait à l’Espace Camille Darsières à Fort-de-France le vernissage de l’exposition « Réparations : de Pères… en Repères » organisée par le Comité Devoir de Mémoire. Cinq Artistes se sont investis dans ce projet : Victor Anicet, Christophe Mert, Mickaël Caruge, Claude Cauquil, Jean-Guy Cauver. Une manière pour eux de participer au travail de réparation. Cette exposition s’inscrit dans le cadre de la commémoration de la révolution anti-esclavagiste du 22 mai 1848 mais aussi de la décennie des Peuples Afro-descendants décrétée par l’ONU (Organisation des Nations Unis) en 2015.

LES  HABITANTS DE MORNE CARRIERE MONTENT AU CRENEAU

Les Riverains de Morne Carrière au Vauclin  se sont regroupés en Association de Défense pour s’opposer à l’exploitation de la Carrière qui serait source de nombreuses nuisances. Ils s’élèvent contre les incohérences et les irrégularités du dossier d’extension de l’exploitation.Ils dénoncent l’illégalité du déclassement de la zone concernée. L’Association signale la discrétion avec laquelle la municipalité a déclassé 19 hectares de « espaces boisés classés protégés » à « terrain carrièrable », sans en référer à la commission des carrières, à la chambre d’agriculture et à l’Etat,  sans aucune étude d’impact sur la santé et l’environnement. La population n’a pas, non plus, été informée  comme l’exige le code de l’environnement.  L’association  envisage une action judiciaire pour l’annulation du PLU si la Municipalité ne revient pas sur sa décision.

Nouvelle mobilisation du collectif citoyen pour la santé

Le « Collectif citoyen pour une santé au service des Martiniquais » s’est une nouvelle fois mobilisé pour dénoncer la situation catastrophique des hôpitaux en Martinique. Les manifestants s’opposent à la transformation de l’hôpital tout neuf de Mangot Vulcin en Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD). C’est symboliquement devant cet hôpital qu’a débuté la marche de protestation a parcouru les rues du bourg du Lamentin. Le Collectif n’a cessé de dénoncer la politique hospitalière menée dans notre Pays et qui, dit-il, mette en danger la vie des Martiniquais. Le Collectif se dit déterminé à poursuivre ses marches de protestation jusqu’à la satisfaction de ses revendications.

Manifestations contre la loi El khomri 

Jeudi 19 mai 2016. Plus de deux cents manifestants ont répondu à l’appel de leurs syndicats, le SE-UNSA, le SNUIP, FO, la CGTM et la CDMT pour protester contre la loi El Khomri et réclamer le retrait pur et simple du texte. Deux jours plus tôt dans la semaine, la CGTM, le SNUIPP et FO avec déjà appelé à une première mobilisation avec les mêmes objectifs. Les Manifestants dénoncent l’utilisation par le Gouvernement Français de l’article 49,3 de la constitution pour faire adopter de force un texte qui est largement contesté.

 

Grève a Bnp-Paribas

Jeudi 19 mai 2016. Des salariés de BNP-PARIBAS, soutenus par le Syndicat Martiniquais des Banques et des Etablissements Financiers (SMBEF), se sont mis en grève suite à l’échec des Négociations Annuelles Obligatoires (N.A.O.). Le désaccord porte sur la prime annuelle : le syndicat réclame 1000 euros net tandis que la partie patronale ne propose que 320 euros brut. Les négociations sont en cours.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires