Breaking News

Guadeloupe. Conférence territoriale de l'action Publique : Discours d'Ary Chalus

02 Mai 2020
1202 fois

Basse-Terre. Capitale. Samedi 2 mai 2020. CCN. Qu’y-a-t’ il de plus important que la scolarisation de nos enfants? L’Éducation est un domaine où l’ouvrage final, l’épanouissement de nos enfants, requiert une pleine concertation et la mutualisation de nos ressources tant humaines que matérielles.

Hier, en ma qualité de maire, une des actions qui me rendaient le plus fier était l’ouverture d’un nouveau groupe scolaire. « Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons », chacun de vous, connais ce bon mot de Victor Hugo.

Aujourd’hui, en ma qualité de président du conseil régional, je suis l’exécutif d’une collectivité qui bien qu’étant le chef de file du développement économique a aussi la compétence du fonctionnement des lycées et celle de la formation professionnelle, tout particulièrement à travers son bras armé, Guadeloupe formation.

Nous avons investi pleinement dans la modernisation numérique des 22 lycées existants, la reconstruction du lycée de Baimbridge et bientôt d’un nouveau lycée à Morne A l’eau.

Je suis donc pleinement investi, conscient des enjeux, mais aussi des défis à relever pour faire fonctionner à nouveau nos établissements scolaires, dans le respect des normes sanitaires qui garantissent la santé de nos enfants, des enseignants et du personnel.

C’est pour cela que je souhaite que notre région prépare rigoureusement, dans le respect des règles sanitaires, son déconfinement.

Conscients qu’il existe un lien étroit entre la reprise des activités économiques et la réouverture des établissements scolaires.

La collectivité mesure pleinement l’impact économique du COVID-19 sur nos entreprises, notamment les très petites. Il ne faudrait pas que la crise sanitaire que nous traversons s’accompagne d’un désastre social et économique. Disparition, faillites des entreprises, licenciements, chômage massif...

Le sujet que nous abordons au sein de cette CTAP, cette question qui nous préoccupe est importante.

Il est important pour moi de vous préciser, qu’au-delà de toutes considérations, je suis intimement convaincu que « la santé n’a pas de prix ». C’est la raison principale pour laquelle, je ne suis pas favorable à une ouverture des établissements scolaires dès le 11 mai.

Mais, je m’empresse également de dire que cette décision devra être collégiale et prise en concertation avec l’ensemble des acteurs, les élus certes, mais également le rectorat, les syndicats d’enseignants et les représentants des parents d’élèves.

Je signale par ailleurs que nous aurons à recueillir l’avis des syndicats d’enseignants et de parents d’élèves dans un autre temps.

Mon choix repose essentiellement sur le fait que le conseil scientifique dresse des préconisations drastiques pour la réouverture progressive des établissements scolaires à compter du 11 mai.

Or, en Guadeloupe, ces conditions ne me semblent pas réunies.

Les contraintes semblent difficilement surmontables dans bon nombre d'établissements scolaires.

Ni les mesures de distanciation draconiennes qui semblent difficiles à mettre en œuvre dans les petites sections. Ni les règles d'hygiène renforcées.

Comment, chaque élève et chaque membre du personnel seront-ils en mesure de procéder à un lavage des mains avec de l'eau, du savon liquide et du papier à usage unique ? Comment les établissements pourront-ils être nettoyés plusieurs fois par jour ? Ceci alors même que de nombreuses zones de notre territoire souffrent de manque d’eau. Comment respecter cette recommandation qui est pourtant fondamentale ?

S’agissant du port du masque qui doit être obligatoire dans les collèges et les lycées, pour les élèves comme pour le personnel. Indépendamment des nombreux efforts fournis, je demeure sceptique sur la possibilité de fournir plusieurs masques par jour au personnel et aux scolaires.

D’autant que les autorités ne précisent pas, qui doit fournir les masques ? Sur ce point, monsieur le recteur pourra certainement nous renseigner.

Il y a également la problématique de la restauration particulièrement complexe à résoudre. Quel que soit le rythme ou la cadence choisie par le chef d’établissement tout est risqué.

Nous aurions par ailleurs pour respecter les préconisations, à modifier l’offre de transport scolaire, puisque l’on exige « une multiplication de l’offre » de transport qui devra « permettre de réduire la densité des élèves dans les transports scolaires ».

Enfin, le principe du volontariat pose également problème, puisqu’il repose sur le choix des parents. Cela accentuera les disparités et peut contribuer à accroître les inégalités.

Pour toutes ses raisons, la date du 11 mai ne me semble pas envisageable. Pour autant, il nous faut dès aujourd’hui commencer à travailler à la réussite de la prochaine rentrée scolaire.

La Région prendra les mesures nécessaires pour les lycéens en grande difficulté d’apprentissage. Dans des cas précis et spécifiques, nous devons étudier les meilleures solutions dans l’intérêt pédagogique de l’élève.

Comme nous l’avons commencé, nous sommes prêts à poursuivre nos actions et accroître nos prêts d’ordinateurs pour faciliter l’apprentissage à distance. Afin, qu’aucun lycéen, qu’aucun étudiant ne puisse souffrir de « fracture numérique ».

En notre qualité d’élus responsables, comme nous l’avons toujours fait depuis le début de la crise, nous devrons préparer et réussir le déconfinement à notre rythme et surtout à l’aune de nous-mêmes.

Réussir le déconfinement, pour la Région Guadeloupe c’est la création d’une centrale d’achat pour faire l’acquisition de masques jetables afin de protéger le personnel et les scolaires ;

Réussir le déconfinement, c’est poursuivre notre accompagnement à la production locale des solutions hydro-alcooliques et de masques barrières.

Je réaffirme le rôle central et stratégique de l’éducation ; c’est notre passeport pour l'avenir, car demain appartient à ceux qui s'y sont préparés aujourd'hui.

Bien éduquée, bien formée, notre jeunesse est l’avenir de notre pays !

Enfin, j’achèverai mes propos, chers collègues, et c’est peut-être le plus important :

Réussir le déconfinement c’est avancer ensemble, rester solidaires pour sortir plus forts de cette difficile épreuve.

Je vous remercie de votre attention.

Évaluer cet élément
(2 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires