Imprimer cette page

Guadeloupe. Pandémie au coronavirus. Déclaration de l'UTS-UGTG.

22 Mar 2020
893 fois

Pointe-à-Pitre. Dimanche 22 mars 2020. CCN. Nous voulons ici interpeller la Direction du CHUG, le Conseil de Surveillance du CHUG et l’ARS, suite à l’audioconférence tenue ce jour 20 mars 2020, par la Direction du CHUG en présence du CGRIN (Comité de Gestion des Risques Infectieux et Nosocomiaux), de la CME (Comité Médical d’Établissement) et des représentants du personnel en vue de présenter les dispositions retenues au CHUG pour faire face à la pandémie de COVID-19 qui se répand en Guadeloupe :

1) Sur la place du CHUG dans ce dispositif :

A l’évidence, seul le CHUG semble être mobilisé pour accueillir et traiter les malades atteints du COVID-19
Bien évidemment c’est sa mission, en sa qualité de Centre Hospitalier Universitaire, de 1er recours et de référence, disposant de moyens techniques et médicaux pour la prise en charge de ces malades.

Seulement, nous ne pouvons comprendre pourquoi plus d’un mois après les alertes sur l’imminence et la gravité d’une propagation massive et majeure, les autres établissements publics et privés de Guadeloupe ne sont toujours pas positionnés et armés pour le dépistage, l‘accueil, et pour ceux qui disposent de service de réanimation, pour la prise en charge de malades sévères et graves.

Ainsi, devant aujourd’hui plus de 63 cas confirmés positifs en Guadeloupe (51) et dans les collectivités de Saint-Barthélemy et Saint-Martin (12), en ce début d’expansion de la contamination, il est surprenant que l’ARS ne soit pas plus exigeante envers les autres établissements publics et privés, pour autant obligés réglementairement à participer à la mission de service public de santé.

Et quand donc au cours de cette conférence audio, il nous est annoncé que :

-  Le CHUG organisera le tri et le parcours des patients COVID-19 à partir des Urgences selon un circuit « en cours de finalisation », circuit parallèle au circuit des urgences générales, dans des locaux réputés exigus

-  Le tri initialement positionné à l’entrée du CHUG est abandonné pour des raisons de non-conformité,

-  8 lits supplémentaires de Réanimation seront activés dans les locaux des anciennes Urgences, avec toutes les incertitudes connues sur la solidité du bâti (pour rappel, les anciennes Urgences se situent en dessous de l’étage technique qui a été fortement impacté par l’incendie de novembre 2017)

-  Les équipements nécessaires à l’activation de ces lits de réanimation (respirateurs, défibrillateurs, scopes, seringues électriques...) sont en cours d’acquisition,

-  En plus des 18 lits du service d’Infectiologie du Pr ROGER à Ricou, 100 lits seront progressivement ouverts en Tour Nord, bâtiment désaffecté suite à l’incendie pour moisissures et champignon, reconnu impropre à toute activité médicale et encore moins pour recevoir des malades souffrant de pathologies respiratoires,

-  Les services de la Néphrologie, du Post-Urgence, de la Pneumologie et de l’Hôpital de Jour (HDJ) d’Oncologie seront déplacés (une nouvelle fois pour l’HDJ Oncologie) en Tour Sud,

-  le 2ème étage de la Tour Nord, fermé depuis 2 ans, pourra finalement être nettoyé et décontaminé en urgence dans des délais record, pour accueillir en urgence les patients COVID-19

Nous sommes bien en train de revivre une nouvelle réorganisation du CHUG et des soins comme après l’incendie ; le même « Tchokage », les mêmes imprécisions, la même dispersion, les mêmes incohérences.

En sommes, le CHUG semble être seul à décider de la mise à disposition de moyens pour faire face à l’épidémie du COVID-19. Et, état d’urgence sanitaire oblige, comme en 2017, sans consultation des instances représentatives du personnel, et sans référence et sans appui, à l’obligation de réponse territoriale de l’offre de soins. Également, Plan Blanc CHUG oblige, sans s’embarrasser des précisions opérationnelles en direction des agents et des Instances (parcours de soins, organisation du travail, équipements et matériels, effectifs soignant médical et non médical, calendrier etc...). Pourquoi donc un tel déploiement d’énergie et de disponibilité ne s’opère-t-il dans le cadre du Plan Blanc élargi, outil opérationnel pour toute Situation Sanitaire Exceptionnelle (SSE), comme celle que nous vivons aujourd’hui, et qui oblige l’Administration Centrale de la Santé à déployer les moyens techniques, financiers, et humains exceptionnels.

et des agents immunodéprimés, dépistage systématique de tous les

agents etc...) soient mises en œuvre
- la communication et la consultation préalable des représentants du personnel

et des organisations syndicales, sur tout schéma d’organisation des soins destiné à répondre à cette Situation Sanitaire Exceptionnelle (SSE).

Pointe-A-Pitre le 20 mars 2020

Section Syndicale UTS-UGTG

LANMÓ... AWA !!!

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Dernier de CCN