Imprimer cette page

France. Coronavirus. Mission d’information « impact, gestion et conséquences dans toutes ses dimensions de l’épidémie de Coronavirus COVID-19 en France »

02 Avr 2020
832 fois

Paris. Jeudi 2 avril 2020. CCN. Audition de M. Edouard PHILIPPE, Premier Ministre et de M. Olivier VERAN, Ministre des Solidarités et de la Santé. Question du Député de la Guadeloupe et Président de la Délégation aux Outre-mer, M. Olivier SERVA

Monsieur le Premier ministre,

La pandémie liée au COVID-19 n’a bien évidemment pas épargné les ultramarins sur les trois océans.

Les territoires ultramarins se caractérisent par des difficultés spécifiques et des enjeux communs qui freinent aujourd’hui la bonne gestion de cette épidémie. Je pense au caractère insulaire de nos territoires, et parfois même à la double insularité, comme c’est le cas, chez moi en Guadeloupe avec : Marie-Galante, les Saintes et la Désirade, ou encore à Tahiti avec ses 118 îles réparties sur une surface grande comme l’Europe.

Nous manquons encore d’équipements (masques, respirateurs, lits de réanimation, gels hydroalcooliques, etc.), de tests. De plus ces caractéristiques font que nous accusons encore plus de retards d’acheminement de ces matériels destinés notamment aux infirmiers libéraux et en centres hospitaliers, aux médecins, aux ambulanciers, aux agents pénitentiaires, aux personnels funéraires, aux taximans, aux chauffeurs de bus et plus généralement aux personnes réquisitionnées pour assurer les services publics. Cela constitue une source d’anxiété supplémentaire pour eux alors qu’ils sont au front de la lutte contre la maladie.

Nos systèmes de santé déjà fragilisés ajoutent aussi des freins à la mission difficile de nos professionnels de santé. Le CHU de la Guadeloupe ou encore le Centre Hospitalier de Mayotte ne sont pas les instruments d’une politique de soins optimale dans la période d’une épidémie mortelle telle que celle que nous traversons aujourd’hui.

De plus, la problématique économique est très préoccupante. Nos entrepreneurs et nos salariés attendent un soutien tout particulier aux TPE qui constituent 95% de notre tissu économique.

A ce titre, il serait utile que l’Agence de Services et de Paiement (ASP) préfinance le chômage partiel en Outre-mer car nombre d’entreprises n’ont pas la trésorerie nécessaire au paiement des salaires à ce jour.

Deuxième demande, le fonds de garantie bancaire devrait pouvoir aider les entreprises actuellement en sauvegarde ou en redressement judiciaire.

Du fait de ces spécificités des Outre-mer quelles mesures adaptées et innovantes seront mises en œuvre pour :

- Juguler cette épidémie à travers, par exemple, un dépistage plus important de notre population et singulièrement de ceux qui sont les premiers exposés ?

- Faire face aux conséquences économiques et sociales qui seront ressenties avec plus de force encore en Outre-mer du fait de cette crise sanitaire ?

- Pour organiser une désinfection du mobilier urbain ?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Dernier de CCN