Breaking News

Guadeloupe. Des milliers de « Charlie » dans la rue pour la liberté de la presse ?

12 Jan 2015
5497 fois
Guadeloupe. Des milliers de « Charlie » dans la rue pour la liberté de la presse ? © CCN

Pointe-à-Pitre. Lundi 12 janvier 2015. CCN. A l’appel de 3 élus de Cap Excellence : Jacques Bangou (Maire de Pointe-à-Pitre), Ary Chalus (Maire de Baie-Mahault) et Eric Jalton, (Maire des Abymes) des milliers personnes, Guadeloupéens et français de France ont défilé dimanche dans les rues de Pointe-à-Pitre... Manif pour la liberté de la presse ou démonstration francophile ?


C’est une manif d’un genre particulier qui a quitté dimanche vers 10h30 la Place des Martyrs de Pointe à Pitre. En tête de cortège des policiers, suivis de quelques journalistes de Guadeloupe 1ere, et une grosse poignée d’élus ceints de leur écharpe tricolore  sauf Eric Jalton), comme si cette manif pour « la liberté de la presse », devait être une occasion supplémentaire de démontrer l’attachement de ces élus à leur patrie française.

 

Manif bon enfant, qui restera tout de même historique. Car à notre connaissance, c’est bien la première fois en Guadeloupe, que la classe politique se préoccupe autant de la liberté de la presse.

Cette seconde manif d’ailleurs fait echo à une autre qui s’était déroulée mercredi 7, le soir même d e l’attentat contre Charlie Hebdo.

Les politiques de la Guadeloupe, sont ils autant que cela ils soucieux, de la liberté de la presse ?

Dans un communiqué les patriotes du Kolektif pou Sové Gwadloup (KSG) qui comme la majorité des organisations du même courant, n’a pas participé à cette « démonstration »souligne avec raison : L’actualité en France telle que relayée en Guadeloupe nous dit deux choses paradoxales : à la fois la force assimilationniste, voire intégrationniste, des médias ; à la fois la résonance au plus profond du peuple guadeloupéen des valeurs démocratiques : principalement la liberté d’expression. La première aura détourné la seconde de son objet naturel, normalement lié aux atteintes ces libertés en Guadeloupe même.

Ce semblant d’unité et de concorde guadeloupéenne exhibé par la manifestation du dimanche 11 janvier est un bel exemple de mimétisme. À l’appel de la classe politique et de quelques journalistes, il s’agissait ni plus ni moins, en plein carnaval, de porter le masque d’une unité nationale française, telle que préconisée opportunément par chef de l’État français, suite à l’attentat contre le magazine Charlie Hebdo.

Un tel acte liberticide, constitué par le meurtre de dessinateurs humoristiques de presse, sur fond de terrorisme d’islamistes radicaux, était facilement exploitable au moyen de la propagande médiatique. Pour le gouvernement français, l’occasion était bonne, afin de réduire son impopularité, d’exploiter dans ce sens les profonds sentiments de solidarité et d’attachement aux valeurs démocratiques soudainement réveillés au sein du peuple de France. Procédé classique : faire passer pour un péril extérieur un mal intérieur à la société française.

Venons-en à la Guadeloupe ! Depuis des années, nombre de démarches ont été effectuées pour unir les forces du pays contre le système actuel de dépendance, sans aboutir de manière durable au résultat souhaité. Par conséquent, la mascarade du dimanche 11 janvier devrait nous faire réfléchir. C’est un comble que de voir défiler main dans la main, pour la liberté, de vrais démocrates, des patriotes et de vrais ennemis non seulement la liberté de la presse, mais encore de la plus haute de ces valeurs : le droit des peuples à disposer librement d’eux-mêmes ».

Le KSG n'a pas tort de noter le caractère assimilationniste de cette « manif » puisque outre les écharpes tricolores françaises, la foule rassemblée sur la Place des Martyrs, fut conviée a entonner une « marseillaise » tonitruante point d’orgue et point final d’une manif pas comme les autres. Aux armes citoyens « ont-ils clamé ».

Voir le diaporama image sur NCMA

Évaluer cet élément
(1 Vote)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires