Breaking News

Guadeloupe. Préfecture coloniale : Ce qu’on ne devrait pas savoir sur les dessous de l’audit de la CAGSC !

15 Fév 2019
11432 fois

Basse-Terre-Capitale. Vendredi 15 février 2019. CCN. Suite à la démission de LMC à la présidence de la CAGSC, et l’annonce de la candidature du maire de Capesterre-Belle-Eau le préfet Philippe Gustin a sorti le grand jeu. Il s’agissait pour lui par tous les moyens de tenter de « plomber » la candidature de Joël Beaugendre. Convocation intempestive et unilatérale des élus communautaires, publication en mode scoop de l’audit-catastrophe. Mais précisément qui a réalisé cet audit ? et pourquoi ? Les révélations de CCN.

Pour bien comprendre ce qui s’est passé flash-back sur la semaine qui a précédé » l’élection du nouveau « patron » de la CASBT et l’action anbafey et assez trouble du préfet Gustin.

6 février 2019. Le préfet propose fermement par courrier à Joël Beaugendre président par intérim d’exposer la situation financière inquiétante de la C. A. G. S. C au conseil dans la semaine du 11 février.

7 février 2019. Joël Beaugendre de son côté fixe la date de l’élection pour la présidence au 16 février et propose au préfet d’auditionner les services de l’état après l’élection dans la semaine du 18.

Le même jour le préfet passe en force zappe le président par intérim et invite les conseillers communautaires directement en préfecture le 12 février. Il s’agit d’après le courrier du Préfet de “les aider à faire leur choix en toute transparence”.

- Elie Califer Maire de St Claude au nom de l’opposition propose au préfet de le rencontrer le 12 février

- Le 11 février Joël Beaugendre dénonce alors « une ingérence inacceptable du préfet et une violation du principe de libre administration des collectivités »

Le 12 février 2019. Le préfet et le directeur des finances publiques reçoivent les 17 conseillers communautaires de l’opposition et sort son arme de choc : l’audit révélant la gestion catastrophique de la C.A.G.S.C sous la présidence de L.M.C, le déficit est abyssal, la gabégie est totale : 75 millions de déficit !

Le 13 février 2019. Un papier du « canard enchainé » révèle que le préfet Gustin a agi de cette manière pour « écarter Joël Beaugendre et favoriser une candidature résultant d’une possible alliance Elie Califer-Thierry Abelli.

Le 14 février 2019. Guadeloupe 1ère radio dans le journal de 7H sort en exclusivité un rapport d’audit commandé par L.M.C elle-même qui dépeint la situation catastrophique de la C.A.G.S.C.

On apprend par ailleurs s que ce rapport a été réalisé par un haut fonctionnaire à la retraite, un certain Olivier Rochereau.

Mais qui est donc ce haut fonctionnaire ?

Il s’agit selon nos informations d’Olivier Rochereau énarque promotion Voltaire (celle de Hollande, Royal, M. Sapin ou encore D. De Villepin) qui déjà une longue carrière dans la haute administration française : sous-préfet, contrôleur général des armées entre autres.

Sa société de « conseil pour les affaires et autres conseils de gestion » a été immatriculée en Guadeloupe et domiciliée à Saint-Claude le 1er décembre 2017

Mais le plus surprenant c’est qu’Olivier Rochereau n’est autre que le compagnon depuis des années de Virginie Klès laquelle est la secrétaire générale et donc sous-préfète de la Guadeloupe depuis août 2017 !

Cette Virginie Klès elle-même dans une vie antérieure a connu une carrière politico-publique au parcours parfois surprenant.

Avant d’entrer en politique, elle a été une scientifique de haut niveau, spécialiste en virologie et toxicologie.

ex Maire de Chateaubourg (Ile et Vilaine) de 2001 à 2014, puis sénatrice (sur la liste du socialiste E. Hervé) de 2008 à 2014 ;

Le couple a tout de même déjà défrayé la chronique en 2006. En effet un article du « Canard Enchainé « révèle que L’EPID (établissement public d’insertion de la défense) créé et dirigé par O. Rochereau à Chateaubourg (2005 - 2008) ex sous-préfet a été mis en cause pour sa gestion catastrophique de l’établissement. . De plus, toujours selon l’article du « Canard », Olivier Rochereau aurait été l’auteur d’un « audit » commandé par le maire de Chateaubourg, qui n’était autre que Virginie Klés sa compagne !

Ce sont donc ces 2 personnages qui ont été utilisé par le préfet Philippe Gustin (ex UMP) pour tenter de « barrer » la route de la présidence de la CAGSC à Joël Beaugendre.

Le maire de CBE est quant à lui, on le sait est sous le coup d’une affaire d’abus de biens sociaux. Il est sûr que le nouveau président de la CAGSC, élu pour à peine une année, quel qu’il soit ne pourra en aucun cas redresser le navire laissé en perdition par LMC. D’autant que l’état ne souhaite pas mettre la main au pot pour « aider » la CAGSC à se refaire une santé financière.

Quel est donc l’intérêt de briguer cette présidence de la CAGSC ?

Joël Beaugendre, s’il n’est pas rattrapé par ses ennuis judiciaires, souhaite garder son poste de maire à CBE. Ce devrait être presque une formalité, car l’opposition face à lui dans sa dans sa ville demeure jusqu’ici très divisée.

Ainsi donc en 2020 après une possible réélection de Beaugendre à sa mairie, il pourrait devenir le « vrai » président de la CAGSC, et ainsi entrainer dans son sillage, Philipe Chaulet comme possible numéro 2.

Philipe Gustin a-t-il prévu ce scénario ?

Évaluer cet élément
(20 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires