Breaking News

Guadeloupe. La première abolition de l'esclavage du 4 février 1794 a 227 ans !

11 Fév 2021
2867 fois

Pointe-à-Pitre. Jeudi 11 Février 2021. CCN. Dans son imposant ouvrage intitulé ‘’Le Décret du 16 Pluviôse An II’’  (4 février 1794), feu Félix RODES  bâtonnier de l’Ordre des Avocats de la Guadeloupe écrivait :

‘’ Le Noir Jean-Baptiste BELLEY et le Mulâtre Jean-Baptiste MILLS font partie de la délégation des trois députés de Saint-Domingue, le troisième étant le Blanc DUFAY. Ces trois hommes sont dépêchés à la Convention par le Commissaire Civil, Léger Félicité SONTHONAX, pour obtenir la ratification de son arrêté du 29 août 1793 d’abolition de l’esclavage à Saint-Domingue. Cet arrêté a été pris suite aux combats héroïques menés par les haïtiens contre les colonialistes français pour conquérir leur liberté..

BELLEY prit la parole et proclama d’une voix de tonnerre :

‘’Nous exigeons l’abolition de l’esclavage à Saint-Domingue ! ‘’

Aussitôt la Convention Nationale se leva à la demande de LEVASSEUR de la SARTHE et de DANTON pour voter à l’unanimité et aux acclamations l’abolition de l‘esclavage des nègres sur tout le territoire de la République..

Ce jour là DANTON déclara :’’En rédigeant la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen’’ du 26 août 1789  nous avions oublié les Noirs..’’

N’oublions jamais nous que c’est grâce aux combats victorieux de nos frères haïtiens que nous guadeloupéens (et aussi les guyanais, mais pas les martiniquais..) avons connu la première abolition, sept années de liberté entre 1794 et 1802 et un Gouvernement provisoire guadeloupéen entre octobre 1801 et mai 1802 !

N’oublions jamais non plus que cette première Abolition, imposée par la révolte des combattants haïtiens, condamnait la pratique de l’esclavage et n’accordait pas d’indemnités aux esclavagistes.

La seconde Abolition de 27 avril 1848, au contraire, a été à l‘origine de la Loi scélérate du 30 avril 1849 consacrant des ‘’réparations financières’’ aux esclavagistes qui avaient bâti leur fortune sur l’exploitation des Africains réduits en Esclavage (A.F.R.E.S).

En un mot comme en mille, sous la Seconde République l’Etat français a fait le choix de racheter nos ancêtres à un prix négocié avec les esclavagistes, mais n’a pas jugé bon ni utile d’octroyer des Réparations à ceux qui, de son fait, avaient subi l’enfer des siècles durant..

Pour le CIPN

Luc REINETTE

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires