Breaking News

Danik I. Zandwonis

Danik I. Zandwonis

Directeur de rédaction de CCN et fondateur du site.

@ : danik@mediacreole.com

Lundi 22 mars 2010. CCN. Exclusif. On sait maintenant que dès le début du mois de Janvier 2020 au moment où la Chine était encore en pleine crise du COVID-19, que le gouvernement français pourtant bien informé de la situation, a refusé de prendre toutes les mesures préventives nécessaires. Près de deux mois après, on mesure déjà l’inconséquence, l’amateurisme, l’absence totale de réactivité et les résultats au plan humain et économique de ce retard décisionnel.  Pour tenter de sauver ce qui peut l’être, les 2 chambres françaises : le Sénat et l’Assemblée après une session en commission mixte ont publié une loi Covid-19, sur « état d’urgence sanitaire » conférant ainsi à Macron, à Édouard Philippe, des pouvoirs exceptionnels au moins jusqu’au mois de mai.

En Guadeloupe surtout et dans toutes les dernières colonies françaises à cause de l’impréparation sanitaire, l’absence de la logistique nécessaire, l’incroyable immobilisme des services de l’État colonial français (ARS, Préfecture…), ce sont hélas des vies humaines qui seront le lourd tribut à payer, à ce qui s’apparente à un « crime d’état ».

Une fois les clameurs électorales tues les candidats élus ou pas élus reprendront le train-train de la vie quotidienne. Finie donc l’agitation politicienne, enfin finie ? pas vraiment à peine ces élections communautaires et municipales terminées, que la mobilisation pour les prochaines vont débuter.

Toutes les larmes d’hypocrisie ont déjà été versées sur la disparition programmée de l’ex-quotidien des « Antilles », France Antilles.

Depuis des semaines, une bonne partie du corps enseignant guadeloupéen est en grève, il s’agit- pour ces grévistes d’essayer de sauver ce qui peut encore l’être de leurs retraites sous La Macronie.

Ce mardi, le SPEG qui est un syndicat enseignant 100 % guadeloupéen, se lance lui aussi dans un mouvement de grève illimitée, mais attention les militants du SPEG vont beaucoup plus loin que leurs collègues des syndicats français ; ils mettent le doigt sur une problématique pas assez présente dans notre quotidien.

La rumeur est plus que persistante. Le pouvoir parisiano-macronien aurait, semble-t-il, un temps, envisagé de rappeler Gustin à d’autres fonctions hors de Guadeloupe. Attention ! Le pouvoir colonial français ne serait pas sur le point de déjuger son représentant légal, car le néo gouverneur n’a jusqu’ici outrepassé aucune loi de son pays. 

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires