Breaking News

Caracas. Vendredi 16 août 2019. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. L'Ambassade de la République bolivarienne du Venezuela en France dénonce le harcèlement intense du gouvernement des États-Unis d’Amérique contre la souveraineté du Venezuela, en totale violation des principes les plus fondamentaux du multilatéralisme et du droit international.

Lima. Vendredi 2 aout 2019. CCN/Bolivarinfos/Françosie Lopez. Des membres de la Police du Pérou ont réprimé samedi un groupe de femmes qui protestaient contre le projet minier Tía María, dans le département d'Arequipa.

Caracas. Vendredi 2 aout 2019. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Le président de l'Assemblée Nationale Constituante (ANC), Diosdado Cabello, a réaffirmé que les États-Unis, avec ses complices au Venezuela, ont volé au pays plus de 25 000 000 000 de dollars destinés à l'achat de médicaments et de matériel médical et au paiement d'opérations à l'étranger.

Caracas. Vendredi 2 aout 2019. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Le Commandement Stratégique Opérationnel de la Force Armée Nationale Bolivarienne (CEOFANB) a dénoncé samedi une nouvelle violation de l'espace aérien vénézuélien par des avions espions d'origine étasunienne.

Mexico. Vendredi 2 aout 2019. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Aujourd'hui, il y a un an que notre mouvement a triomphé. Ca a été la victoire de tout un peuple, de nos ancêtres de qui nous tenons la chance de poursuivre ce processus de transformation et de vivre pour le raconter.

Caracas. Vendredi 2 aout 2019. CCN/Boliviarinfos/Françoise Lopez. Le ministre des Affaires étrangères du Venezuela, Jorge Arreaza, a rejeté les déclarations de son homologue de l'Argentine, Jorge Faurie, en faveur d'une intervention militaire dans son pays.

Caracas. Vendredi 2 aout 2019. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Nicolás Maduro, a énergiquement condamné le plus récent paquet de sanctions annoncé par les États-Unis pour saboter les programmes de protection sociale du gouvernement bolivarien dans le secteur alimentaire.

Bogota. Vendredi 2 aout 2019. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Des milliers de Colombiens sont descendus aujourd'hui dans la rue à l'appel du Mouvement Défendons la Paix, pour protester contre les assassinats de leaders sociaux dans ce pays sud-américain.

Bogota. Vendredi 2 aout 2019. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. 

Carlos Alberto Tobar, dirigeant social à Buenaventura, dans le département de la Vallée del Cauca et coordinateur de la Table d'Accès à la Justice est dans un état grave après avoir été attaqué à son domicile, quelques heures après le début des manifestations condamnant l'assassinat de dirigeants sociaux en Colombie.

Selon les témoins cités par Blu Radio, les criminels sont entrés dans la résidence de Tovar et lui ont tiré dessus plusieurs fois, vendredi, alors qu'en Colombie et dans plusieurs parties du monde, se déroulaient des protestations pour exiger la protection des dirigeants sociaux.

Les membres de la famille de la victime qui a reçu des balles à la jambe droite, à l'abdomen et aux bras l'ont transportée à la Clinique Santa Sofia où elle est en soins intensifs, selon Caracol Radio et où les médecins tentent de lui sauver la vie.

Le Comité de la Grève Civique de Buenaventura a assure que Tovar, qui est aussi coordinateur de la Table d'Accès à la Justice, à la Protection, aux Victimes et à la Mémoire, avait déjà demandé des mesures de protection à l'Unité Nationale de Protection (UNP) après avoir reçu des menaces et n'avait pas reçu de réponse.

Mais le commandant de al Police départementale Javier Navarro Ortiz a affirmé que le dirigeant n'avait pas enregistré les menaces et n'avait pas dénoncé officiellement devant les autorités une situation qui mette sa vie en danger.

« Nous mettons en marche les protocoles pour nous occuper de ce cas. Nous travaillons et évaluons diverses hypothèses qui pourraient expliquer les motivations de cette action délictueuse, » a affirmé Navarro.

URGENT. Ils ont attaqué Carlos Tobar, membre de la Grève Civique de Buenaventura. Des inconnus sont entrés chez lui et lui ont tiré dessus 6 fois. Carlos avait demandé la protection de l'UNPColombie.

Combien de morts de plus déplorerons-nous avant qu'ils enquêtent sur ces faits ? 

https://t.co/b3zYB2RTVw

  • Antonio Sanguino Sénateur ���� (@AntonioSanguino) 26 juillet 2019

Pour sa part, monseigneur Rubén Darío Jaramillo, évêque de Buenaventura, voit avec inquiétude la façon dont on continue attenter à la vie des dirigeants sociaux dans la région.

« Nous condamnons parce que cela détruit la vie de ceux qui luttent pour les droits de tous, » a déclaré le prélat.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

NOTE de la traductrice :

Vous remarquerez sans doute comme moi que le nom du dirigeant social attaqué est orthographié certaines fois Tobar et d'autres fois Tovar. J'aurais volontiers rectifié pour en conserver que la bonne orthographe mais malheureusement, je ne la connais pas... l'auteur de l'article de Telesur doit la connaître, lui mais bon...

Source en espagnol :

https://www.telesurtv.net/news/colombia-lider-social-atentado-grave-estado-salud-20190727-0008.html

Lima. Vendredi 2 aout 2019. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Plusieurs secteurs professionnels et syndicaux se sont joints à la protestation pacifique contre le projet minier Tía María approuvé par le président Martín Vizcarra.

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires