Breaking News

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 940

Caracas. Lundi 20 juin 2016. CCN. Le ministre cubain des Relations extérieures, Bruno Rodriguez Parrilla, a exhorté l’Alliance bolivarienne pour les peuples de Notre Amérique (ALBA-TCP) à consolider les stratégies contre l’intervention impérialiste et les actions putschistes menées sur le continent, a rapporté l’agence AVN.

Marigot. Lundi 20 juin 2016. CCN. Le vice-président Wendel Cocks, en charge du développement économique, a participé aux 2e Assises de la pêche et de l’aquaculture de la Martinique, les 09 et 10 juin 2016, où il a représenté la Collectivité de Saint-Martin et la Présidente Aline Hanson. Aux côtés des îles de Sainte Lucie, Saint Barthélémy, la Dominique, Désirade, Barbade et la Martinique, le vice-président a pu faire valoir les objectifs de Saint-Martin, lors de son allocution devant les représentants des territoires voisins.

Professionnels et responsables politiques étaient réunis à l’auditorium de l’hôtel Batelière à Schoelcher, pour deux jours d’échanges sur les problématiques de la pêche et aboutir à l’élaboration d’un cap de développement pour les prochaines années. L’objectif de ces Assises : remettre à flot et structurer ce secteur économique en souffrance.

La qualité des infrastructures, l’état de la flotte maritime, les réseaux commerciaux, la valorisation des produits de la mer et les axes de développement du secteur de la pêche au niveau caribéen, ont été abordés lors des discussions inter-îles. Les possibilités et les filières de financement des projets et la formation à la pêche professionnelle ont aussi fait l’objet d’échanges entre les territoires, soucieux d’actionner tous les leviers existants pour moderniser ce secteur traditionnel d’avenir.

Dans son allocution, le vice-président Wendel Cocks a rappelé qu’à Saint-Martin « tous, y compris les pouvoirs publics s’étaient longtemps satisfaits d’un certain flou, d’un certain laisser-faire sous l’œil complaisant des services de l’Etat » et qu’il était désormais nécessaire de « créer les conditions où les pêcheurs iront volontiers s’enrôler et où les jeunes trouveront dans cette industrie leurs futurs débouchés ».

Le vice-président a par ailleurs indiqué avoir demandé depuis plusieurs années « à ce que les spécificités saint-martinoises soient prises en compte par l’élaboration de dérogations raisonnables permettant un modèle économique pérenne qui garantisse la sécurité des professionnels du secteur ». Il a précisé « qu’il faudra aussi prendre en compte la demande des grandes enseignes de distribution ou de restauration afin de développer une vraie adéquation avec celles-ci ».

En conclusion, Wendel Cocks a invité les territoires à réfléchir à la reconstruction commune du secteur de la pêche dans notre zone d’influence : « Notre pêche doit se réinventer, se repenser dans un environnement mondial où la surpêche semble être un mal contre lequel chacun doit lutter », concluait-il.

Discours VP Wendel Cocks – Assises de la Pêche en Martinique

Chers amis,

C’est toujours un plaisir et aussi un honneur de retrouver mes amis marins et pêcheurs de la Martinique et de débattre avec eux de leur passion pour leur beau métier.

Permettez-moi , pour un instant, de vous parler un peu de Saint-Martin et des enjeux, des défis mais aussi des écueils auxquels est confrontée l’organisation de sa filière.

Tout d’abord, je veux rappeler et saluer ici toute l’énergie et l’abnégation développées par mon administration au Pôle Economique mais aussi par la Chambre de Commerce de St-Martin pour que la pêche Saint-Martinoise, non seulement retrouve son lustre d’antan mais surtout prenne sa place au sein d’une industrie caribéenne à la fois historique et porteuse d’avenir.

Chez nous, la pêche sort lentement d’un cadre artisanal ancien où tous, y compris les pouvoirs publics, se sont longtemps satisfaits d’un certain flou, d’un certain laisser-faire sous l’œil complaisant des services de l’Etat. Au fil du temps, il s’est installé une situation de fait où le souci d’organisation et de respect des règles, parfois les plus élémentaires, était absent des considérations.

C’est bien entendu une situation qui doit cesser si nous voulons, et nous le voulons, que la filière soit véritablement organisée. Il faut créer les conditions où les pêcheurs iront volontiers s’enrôler et où les jeunes trouveront dans cette industrie leurs futurs débouchés.

Cependant, si la volonté et le travail sont là, je ne veux pas oublier les obstacles que nous devons éliminer. En terme de bassin économique, Saint-Martin, qui n’est ni la Guadeloupe ni la Martinique, est le plus souvent concurrencée par des territoires moins contraints que nous par le poids des normes, qu’elles soient nationales ou européennes et qui peuvent nous mettre dans des situations de concurrence difficile ; pour ne pas dire déloyale.

Depuis plusieurs années, j’ai demandé à ce que nos spécificités soient prises en compte par l’élaboration de dérogations raisonnables permettant un modèle économique pérenne qui garantisse par ailleurs la sécurité des professionnels du secteur. Il faudra bien que ce dossier aboutisse.

Je veux aussi rappeler que la filière devra, encore plus qu’aujourd’hui, prendre en compte la demande des grandes enseignes de distribution ou de restauration afin de développer une vraie adéquation avec celle-ci et éviter, ce faisant, un recours régulier, et encore trop important,  aux produits d’importation.

Comme vous, je crois que nourrir est, à l’instar de l’agriculture, la mission économique et sociale de la pêche. Croyez bien, chers amis, que je m’y emploie au quotidien même si d’autres contraintes, je pense à notre zone de pêche par exemple, doivent nous conduire à un certain discernement notamment en matière d’autarcie.

Notre pêche doit se réinventer, se repenser dans un environnement mondial où la surpêche semble être un mal contre lequel chacun doit lutter. Organisée, pérennisée et sécurisée, elle a un rôle social comme je l’ai dit, mais aussi la mission de transmettre et de faire savoir notre culture et nos coutumes en la matière.

Je vous sais gré de vos débats, de vos échanges et de vos contributions pour que tous ensemble nous puissions continuer à développer notre industrie.

Je vous remercie.

 

Caracas. Lundi 20 juin 2016. CCN/Investig’Action. D’un côté, un pays à feu et à sang et un peuple qui manifeste contre un Président honni. De l’autre, une minorité de grévistes et de casseurs qui bloquent le pays. Voilà en substance le traitement médiatique de l’actualité au Venezuela et en France. Une misère journalistique qui a atteint son paroxysme.

La Havane. Lundi 20 juin 2016. CCN/ACN. Ni la pluie persistante a empêché que La Havane soit aujourd'hui officiellement déclaré ville-merveille du monde moderne, avec le dévoilement du monument, témoignage à l'entrée de la baie de la capitale de la décision de centaines de millions de personnes dans le monde entier.

San Juan. Vendredi 17 juin 2016. CCN/CNN. Dès les premières heures après le  massacre d'  Orlando , du à un tireur nommé Omar Mateen  qui a tué 49 personnes et blessés 53 autres dans un acte de haine  à  l'encontre LGBTQ, il est apparu que la plupart des les hommes et les femmes assassinés  ce jour-là étaient des latino-Américains. Quelques heures après , quand les victimes ont été identifiées   on a su que 23  des victimes étaient  d'origine Porto Ricaine.

La Havane. Vendredi 17 juin 2016. CCN. Le document a été signé à Washington par les autorités sanitaires des deux pays. Les spécialistes nord-américains s’intéressent à l’expérience cubaine dans la lutte contre les maladies transmises par les moustiques. 

Port-au-Prince. Vendredi 17 juin 2016. CCN/AHP. Le coordonnateur spécial du Département d'Etat américain pour Haïti, Kenneth Merten, a déclaré jeudi  reconnaîttre Jocelerme Privert comme président intérimaire du pays, même si le parlement travaille à la réalisatin d'une assemblée naionale, la seule hablitée à se prononcer  sur une extension de son mandatarrivé à terme le 14 juin dernier.

La Havane. Jeudi 16 juin 2016. CCN. Si tu ne peux pas vaincre ton ennemi, mange-le. C’est la stratégie de Cuba, qui encourage sa population à consommer des rascasses volantes, un poisson qui envahit la mer des Caraïbes et perturbe son écosystème. Appelée ptérois sous son nom scientifique, mais aussi connue comme le poisson-lion, la rascasse volante est un poisson de couleur orange, marron et noir, couvert d’épines vénéneuses et provenant du bassin Indo-Pacifique. Grâce à ses épines, elle peut tuer toutes les autres espèces de poissons, jusqu’au requin. Mais pas les humains.

La Havane. Mercredi 15 juin 2016. CCN. Le Centre d’immunologie moléculaire (CIM) s’inscrit dans la stratégie cubaine visant à développer des thérapies contre le cancer et autres maladies auto-immunes, en s’appuyant sur des méthodes biotechnologiques pour obtenir des médicaments à forte valeur ajoutée pour la santé de la population, et qui contribuent également à l’augmentation des exportations du pays.

Basse-Terre, Capitale. Vendredi 10 juin 2016. CCN. Le Président du Conseil régional de Guadeloupe a eu une série de rendez-vous diplomatiques ce jeudi 9 juin 2016 après-midi. Il a tout d’abord rencontré pendant près d’une heure le Premier ministre de la Dominique, Roosevelt Skerrit ; puis a reçu la visite de la Consule de la République Dominicaine en Guadeloupe, Andrea Medina, pour achever cet après-midi d’entretiens protocolaires avec la visite de l’ambassadeur de France à Sainte-Lucie, Éric de la Moussaye, accompagné de son premier conseiller.

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires