Partagez sur

Partagez sur

Actualité en Guadeloupe, Martinique, Guyane et dans la Caraïbe !

Chili : L’assassin de Victor Jara arrive au Chili

L'ancien lieutenant Pedro Barrientos, accusé d'avoir participé à l'assassinat du chanteur Viktor Jara en 1973 est arrivé vendredi soir au Chili, après avoir été extradé par les États-Unis pour avoir utilisé des données fausses pour demander sa résidence dans le pays nord-américain.

Chili : L'assassin de Viktor Jara arrive au Chili

4/5

Santiago. Samedi 2 décembre 2023. CCN/Bolivar/Françoise Lopez. L’ancien lieutenant Pedro Barrientos, accusé d’avoir participé à l’assassinat du chanteur Viktor Jara  en 1973 est arrivé vendredi soir au Chili, après avoir été extradé par les États-Unis pour avoir utilisé des données fausses pour demander sa résidence dans le pays nord-américain.

Barrientos, après son arrivée à l’aéroport Pudahuel a été transporté en hélicoptère par la police d’investigation jusqu’au bataillon de police militaire  de Peñalolén où il sera détenu en prison préventive dans l’attente de la reprise de l’affaire.

Selon le ministre chargé de l’affaire, Guillermo de la Barra, le bureau de l’immigration et du contrôle des douanes des États-Unis a remis Barrientos à la PDI qui a procédé à son arrestation.

Le magistrat s’est présenté à la caserne où il a notifié à l’ancien militaire la procédure contre lui. Ensuite, il s’est retiré vers 23 heures sans faire de déclaration à la presse.

Barrientos, dont l’extradition des États-Unis a été réclamée par la justice chilienne en 2013, a été arrêté en octobre dernier en Floride et jugé pour avoir remis de fausses informations dans sa procédure de naturalisation aux États-Unis. Selon le ministère des affaires étrangères, cela « a ouvert la voie à son extradition au Chili. »

 

« C’est ainsi que nos policiers ont pu trouver des condamnations dans les tribunaux chiliens du nord depuis 1987 pour conduite en état d’ivresse ayant entraîné des blessures, en plus du procès pour l’assassinat du chanteur-compositeur et du directeur de la Gendarmerie (en 1973, Littré Quiroga) », a-t-il poursuivi.

Ces antécédents, « on fait que les tribunaux nord-américains ont pris la décision de suspendre son statut migratoire et d’engager un processus d’expulsion du pays, » a conclu l’agent.

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar infos

Source en espagnol :

https://www.telesurtv.net/news/barrientos-asesino-victor-jara-20231202-0001.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ccnfirst.COM

Bienvenue sur le portail

Actualité, Événements,
Bons plans des Îles du Sud
Les acteurs du développement
de la Guadeloupe de demain.
Le festival de la
bande-dessinée et du manga .
Portail Caribéen
Média et Com