Partagez sur

Partagez sur

Actualité en Guadeloupe, Martinique, Guyane et dans la Caraïbe !

Déclaration finale des Organisations patriotiques de Martinique, Guadeloupe et Guyane réunies en Martinique le 20 avril 2024

DÉCLARATION FINALE DES ORGANISATIONS PATRIOTIQUES DE MARTINIQUE, GUADELOUPE ET GUYANE RÉUNIES EN MARTINIQUE LE 20 AVRIL 2024

Déclaration finale des Organisations patriotiques de Martinique, Guadeloupe et Guyane réunies en Martinique le 20 avril 2024

4/5

Fort-de-France. Jeudi 25 avril 2024. CCN. Le samedi 20 avril 2024 s’est tenue en Martinique une rencontre marquant la volonté des organisations patriotiques de Martinique, de Guadeloupe et de Guyane d’affirmer la solidarité de nos pays dans la lutte contre la domination coloniale de l’État français.

Le PALIMA et le MODEMAS pour la Martinique, le MDES pour la Guyane et, pour la Guadeloupe, l’ANG, le KSG et l’UPLG (délégation du « collectif Sanblé pou Nasyon Gwadloup ») se sont réunis afin d’échanger sur la situation res- pective et les perspectives politiques de chacun de nos trois pays.

L’objectif de cette rencontre consistait aussi à mieux coordonner nos actions, en particulier sur le plan international.

Nos organisations se sont accordées pour retenir que la période actuelle est caractérisée par de profondes mutations des rapports de force au niveau mondial, le déclin progressif des anciennes puissances coloniales européennes et l’émergence de nouvelles puissances capables de rivaliser avec les Etats- Unis.

Ces phénomènes, liés à l’impasse de la mondialisation conçue par l’impéria- lisme et au retour du protectionnisme, suscitent tensions et conflits qui expo- sent le monde à des risques de guerre mondiale.

Chassée de ses néo-colonies du Mali, du Burkina-Faso ou du Niger, contestée dans toute la France-Afrique qu’elle n’a cessé de piller sans vergogne, la France s’accroche avec hargne à ses dernières colonies qui lui confèrent encore un statut de puissance moyenne qui ne lui permettent pas cependant de peser de manière significative sur le destin du monde.

En Kanaky, Martinique, Guadeloupe, Guyane, Polynésie, elle mène une poli- tique de destruction de toute volonté de produire au profit d’une société de consommation débridée, d’exode organisé de notre jeunesse, de transfert de population au profit de ses ressortissants. La loi sur le dégel du corps électoral en Kanaky constitue une illustration de cette politique coloniale néfaste qui hypothèque le futur de nos peuples.

Les organisations anticolonialistes et patriotiques de nos pays ont décidé de mettre à profit ce contexte pour renforcer l’organisation et la mobilisation de leurs peuples dans la perspective de leur libération du joug colonial français et de la construction d’une alternative politique, économique, sociale et culturelle au service de leurs propres intérêts, respectueuse des équilibres écologiques et de notre humanité.

Le « ralliement international de Cayenne », en novembre 2022, les rencontres de Bakou, la création du Groupe d’Initiative de Bakou (G.I.B), les actions me- nées conjointement au siège de l’ONU à New-York, à Genève ou à Kampala n’ont cessé de consolider les liens entre les organisations anticolonialistes des dernières colonies françaises (Polynésie, Kanaky, Martinique, Guadeloupe, Guyane) rejointes par la Corse.

La rencontre du samedi 20 Avril 2024 a permis de définir des initiatives qui se- ront mises en œuvre simultanément par nos organisations afin de faire réins- crire la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane sur la liste de l’ONU des pays à décoloniser, d’obtenir un statut d’observateurs au sein du Mouvement des Non-Alignés et de développer des relations et rencontres avec les pays de la Zone Caraïbes – Amérique.

Une campagne sera menée conjointement par nos organisations dans notre voisinage géographique et à l’international dans les mois prochains.

Les organisations, réunies le 20 avril 2024, en Martinique, s’associent à la re- vendication de justice des Etats de la Caraïbe pour l’obtention des réparations nécessaires au titre des crimes commis contre nos peuples.

Elles exigent que la Caraïbe, si convoitée par les grandes puissances, de- meure une zone de paix, débarrassée du colonialisme et de toute forme de domination.

Elles assurent le peuple Haïtien de leur solidarité dans sa lutte pour accé- der à la stabilité politique, à la souveraineté nationale et à un dévelop- pement équitable.

Elles expriment au peuple cubain leur appui fraternel dans sa lutte contre l’embargo imposé par les Etats-Unis, en violation de toutes les résolu- tions de l’ONU.

Elles apportent leur soutien total au FLNKS dans sa lutte pour faire res- pecter son droit inaliénable à l’indépendance nationale.

Elles réclament l’arrêt immédiat du massacre du peuple palestinien à Ga- za et dans les colonies de Cisjordanie, la condamnation d’Israël pour crime de génocide et la constitution d’un État palestinien viable.

Elles s’associent enfin au mouvement populaire en cours en Martinique pour exiger la libération immédiate d’Hervé PINTO face à l’arbitraire colonial.

MARTINIQUE, le samedi 20 avril 2024

Pour la MARTINIQUE : – MODEMAS

– PALIMA

Pour la GUYANE

– MDES

Pour la GUADELOUPE

– ANG

– KSG

– UPLG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ccnfirst.COM

Bienvenue sur le portail

Actualité, Événements,
Bons plans des Îles du Sud
Les acteurs du développement
de la Guadeloupe de demain.
Le festival de la
bande-dessinée et du manga .
Portail Caribéen
Média et Com